• Grand Prix UCC 2017: Carol l'emporte

    Avant le dîner-débat attribuant le 63ème Grand Prix de l'UCC, l'association a félicité Joachim Lafosse, lauréat du Prix Cavens, ce pour la troisième fois. Le réalisateur, très heureux de ce prix, a remercié chaleureusement les critiques et plutôt que de faire un discours, a fait entendre Albert Camus lors de son discours de réception du Prix Nobel de littérature 1957. Discours prononcé il y a soixante ans et qui a une résonance dans les temps actuels.

     

    Carol favori et vainqueur

    "Carol" de Todd Haynes, sorti dans les salles belges il y a pratiquement un an, était arrivé largement en tête de la présélection et était donc en première ligne pour remporter le Grand Prix. Ce fut le cas mais après de longs débats comme le plus souvent à l'UCC. Chacun défendant son film avec conviction.
    Voici ce que j'en disais l'année dernière et je ne retire rien à ce que j'ai écrit. En précisant tout de même que les Oscars ont eu lieu depuis et que "Carol" a obtenu six nominations mais n'a remporté aucune statuette: Le huitième long métrage de Todd  Haynes est tiré du roman éponyme, publié en 1952 et dans une version censurée, de Claire Morgan alias Patricia Highsmith. Pourquoi un pseudo pour la grande romancière ? Parce que dans la société américaine des années 50, il était plutôt mal vu de parler des relations lesbiennes. 
    C'est un chef-d'oeuvre ! "Carol" est de ces films dont la mémoire du cinéma, ainsi que la nôtre, va rester imprégnée. A quoi est-ce dû ? D'abord la reconstitution des années 50 (décors et costumes) est magnifique, la réalisation tout comme la photographie, on pense au peintre Edward Hopper, est soignée. Ensuite l'interprétation de Cate Blanchett et de Rooney Mara, toutes deux livrent une prestation à tomber par terre. L'une se nourrit de l'autre pour hausser son niveau de jeu. Cate Blanchett, en grande bourgeoise tiraillée entre l'amour et la famille, démontre qu'elle reste dans le peloton de tête des meilleures actrices. Rooney Mara, en vendeuse de grand magasin moins timide qu'il n'y paraît, révèle de belle manière son grand talent. Ce qui a de troublant, ce sont ces faux airs d'Audrey Hepburn. 
    "Carol" était en compétition au dernier Festival de Cannes et n'a obtenu que deux récompenses: la Queer Palm et le Prix d'interprétation féminine pour Rooney Mara. Incompréhensiblement, Cate Blanchett a été oubliée. Une grosse boulette du jury cannois. Nommé cinq fois aux récents Golden Globes, "Carol" est malheureusement reparti bredouille. Qu'en sera-t-il aux prochains Oscars ? Souhaitons le meilleur. 
    En attendant, je vous conseille vivement, plus que vivement ce film.

    Affiche Carol

     

    « Ramdam Festival 2017: et de sept !Golden Globes 2017: carton plein pour La La Land »

    Tags Tags : , , , , , ,