• Pink Screens 2016: les premiers titres dévoilés

    Pink Screens, Festival du Film Queer de Bruxelles, propose de découvrir des courts et longs-métrage - fictions, documentaires et expérimentaux - d’ici et d’ailleurs, souvent déconcertants et impertinents pour prendre d’assaut et déconstruire les binarités : femmes/hommes, masculin/féminin, homo/hétéro, gouines/pédés, trans/bio... La 15ème édition se déroulera du 10 au 19 novembre prochain.

    Affiche Pink Screens 2016

    "Die Mitte Der Welt" de Jakob M. Erwa le 10/11 à 19h au Nova
    L'histoire : A son retour de vacances, Phil remarque que sa mère et sa soeur ne s’adressent plus la parole. Mais c’est la fin de l’été et ça ne le perturbe pas trop… il préfère passer du temps avec sa meilleure amie Kat et espionner le beau et mystérieux Nicholas qui vient d’intégrer leur école. Phil entame avec lui une relation passionnée mais non sans questionnement. A la maison comme dans son for intérieur, au silence et au calme, succède une véritable tempête et du passé vont ressurgir des fantômes qu’on croyait enfouis. 

    "Rara" de Pepa San Martin le 10/11 à 21h30 au Nova
    L'histoire : Sara a 13 ans et, avec sa petite soeur Catalina, vit dans un univers complice avec sa mère et sa partenaire. Son père n’apprécie guère la situation. Il aimerait que ses filles aient une vie de famille « normale » et tente donc de les « récupérer ». Mais Sara a bien d’autres soucis, entre son premier amour et son corps qui se transforme… Portrait plein de fraicheur et de clins d’oeil sur le quotidien d’une famille homoparentale, le film évoque aussi les absurdités de la législation, la pression sociale normative et les incertitudes de l’adolescence. 

    "Women who kill" de Ingrid Jungermann le 19/11 à 19h au Nova
    L'histoire : Film délicieusement bordélique, mélange de thriller, de comédie et de gigantesque dramagouine ! Ouvrez grand vos yeux, il y a des sérial killeuses lesbiennes qui coupent les ongles de leurs victimes, des « ex » fusionnelles et/ou jalouses, des petites-amies aux comportements qui frisent la psychose et bien sûr, une coopérative bio sinistre basée sur du bénévolat. Loin des films sur un énième coming-out, celui-ci parle au fond des enjeux de confiance dans une relation entre femmes.

    "Un Bacio" de Ivan Cotroneo le 19/11 à 21h30 au Nova, à Gand et à La Louvière

    L'histoire : Deux garçons, une fille. Tous 3 sont dans un même lycée à Udine en Italie. Lorenzo vient de s’installer en ville. Il est gay, exubérant et excellent élève. Tout l’opposé d’Antonio, taciturne, sportif, vivant dans l’ombre de son grand frère mort. Et enfin, il y a Blu, fille rebelle d’un couple aisé. Ils forment un trio soudé face à l’hostilité des autres élèves.

    "Ja, Olga Hepnarova" de Petr Kazda et Thomas Weinreb le 13/11 à 19h au Nova

    L'histoire :"Moi, Olga Hepnarová, la victime de votre bestialité, je vous condamne à mort".  Olga fut la dernière femme à être exécutée en Tchécoslovaquie après un acte qui marqua les esprits des années 70. Ce film ne minimalise ni ne glorifie cet acte mais il nous donne à découvrir une femme dans son mutisme social et sa rébellion contre les normes et carcans étouffants d’une société pratiquant la mise au ban de celles et ceux qui se sentent différent·e·s. A la fois sombre, aliénée et troublante, comme lorsqu’elle se met torse nu pour séduire une amante dans un café très peu gay-friendly, Olga nous parle autant qu’elle nous hante maintenant et pour longtemps.

    "O Ornitologó" de João Pedro Rodriguez le 18/11 à 21h30 au Nova, en présence du réalisateur
    L'histoire: Filmés comme un western, dans des décors somptueux, les premiers plans nous présentent Fernando ornithologue solitaire, s’aventurant dans une contrée isolée afin d’observer des espèces d’oiseaux rares et protégées. Une fois son héros emporté dans un torrent incontrôlable, le réalisateur va redistribuer les cartes de ses fantasmes et obsessions en prenant le paysage comme terrain de jeux. Des rencontres marqueront les étapes de ce parcours initiatique: Supplices d’extrême-orient, passion dangereuse avec un jeune berger, élévation mystique... Joao Pedro Rodrigues a reçu pour ce film le prix de la meilleure réalisation lors du dernier festival de Locarno

    Le le programme complet sera disponible dès le 10/10 sur  www.gdac.org

    « FIFF 2016: le palmarèsCritique: L'Odyssée »

    Tags Tags : , , , , , ,