• La Commission de contrôle des films en sursis

    La Commission de contrôle des films fait l'actualité pour avoir décidé la semaine dernière que "Cinquante Nuances de Grey" serait labellisé enfants non admis dans les cinémas belges.
    La nouvelle, relayée par Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg, était accompagnée des critiques du ministre flamand de la Culture Sven Gatz qui estime que la commission de contrôle est devenue une chose archaïque. Il souhaiterait une charte permettant aux professionnels du secteur de déterminer eux-mêmes pour quels publics une oeuvre est adaptée.

    Un tel (nouveau) système de classification a déjà été préparé, a-t-on indiqué du côté du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. "La compétence a été transférée aux Communautés, officiellement le 1er juillet 2014", rappelle Edith Pirlot, juriste au CCA et spécialiste de la question. "Dans les faits, rien n'a cependant changé et la Commission de contrôle des films, pour tout le territoire fédéral, est toujours gérée dans la pratique au sein de la Communauté flamande".
    "De 2008 à 2013, un groupe de travail, au sein d'une nouvelle Plateforme du Cinéma, s'est régulièrement réuni", précise-t-elle. "Cette plateforme rassemblait des professionnels du cinéma (producteurs, distributeurs, auteurs) et les différents niveaux de pouvoir (fédéral et Communautés). Un nouveau système de classification a notamment été imaginé, qui ne serait pas basé sur des contrôles, mais sur des recommandations. Les distributeurs décideraient eux-mêmes sur base du guide établi, avec logos et catégories d'âge, pour quel public le film est recommandé. Il y aurait bien sûr la possibilité de déposer plainte auprès des autorités s'il semble que les principes n'ont pas été respectés".
    Selon la juriste, tout le secteur est en attente de la mise en pratique de ce nouveau système et d'un accord pour que la classification continue de se faire de manière uniforme sur tout le territoire, mais sous l'égide des Communautés. Sans agenda précis toutefois, il semblerait qu'il y ait notamment une volonté de mettre les choses en branle du côté de la COCOM (Commission communautaire commune de Bruxelles-Capitale).

    « Critique: Les MerveillesLa culture en danger ! »

    Tags Tags : , , , , , ,