• FIFF 2017: six nouveaux titres

    Le FIFF à Namur, c'est dans un mois. On connaissait déjà le film d'ouverture et six titres. Six titres supplémentaires ont été ajoutés, il y a du Belge, du Français, du Tunisien et du Québecois. De quoi contenter les amateurs de cinéma francophone.

    Logo FIFF

    - "C’est tout pour moi" de Nawell Madani et Ludovic Colbeau-Justin (Belgique/France)

    Depuis toute petite, Lila veut devenir danseuse, n'en déplaise à son père. Passionnée et déterminée, elle débarque à Paris pour réaliser son rêve… Mais de galères en désillusions, elle découvre la réalité d’un monde qui n'est pas prêt à lui ouvrir ses portes. A force d’y croire, Lila se lance dans une carrière d’humoriste. Elle n’a plus qu’une idée en tête : voir son nom en haut de l'affiche, et surtout retrouver la fierté de son père.

    - "La Belle et la Meute" de Kaouther Ben Hania (Tunisie /France /Suède /Norvège /Liban /Qatar /Suisse)

    Lors d'une fête étudiante, Mariam, jeune Tunisienne, croise le regard de Youssef. Quelques heures plus tard, Mariam erre dans la rue en état de choc. Commence pour elle une longue nuit durant laquelle elle va devoir lutter pour le respect de ses droits et de sa dignité. Mais comment peut-on obtenir justice quand celle-ci se trouve du côté des bourreaux?

    - "Petit Paysan" de Hubert Charuel (France)
     Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

    - "Tadoussac" de Martin Laroche (Québec)

    Chloé, 18 ans, s’enfuit de son appartement de Montréal. En plein hiver, elle fait du pouce jusqu’à Tadoussac, petit village touristique du Québec. En échange d’une chambre, elle travaille à l’auberge de jeunesse de l'endroit, comme beaucoup d'autres jeunes voyageurs. Mais Chloé cherche aussi secrètement à rencontrer quelqu’un.

    - "Une part d'ombre" de Samuel Tilman  (Belgique/France/Suisse)

    David est un jeune père de famille comblé : une femme qu'il aime, deux jeunes enfants adorables, une bande de potes très soudée avec laquelle ils partent en vacances en tribu. Mais au retour de leur dernier séjour dans les Vosges, David est interrogé par la police dans le cadre d'un meurtre. Rapidement, l'enquête établit que David, sous des dehors irréprochables, n'avait pas une vie aussi lisse que ce qu'il prétendait. Même si Noël, son meilleur ami et Marco, son avocat, le soutiennent sans conditions, le doute se propage et des clans se forment.

    "Wallay" de Berni Goldbat (France/Burkina Faso/Qatar)

    Ady a 13 ans et n’écoute plus son père qui l’élève seul. Ce dernier, à bout de ressources, décide de confier Ady à son oncle Amadou le temps d’un été. L’oncle Amadou et sa famille habitent de l’autre côté de la Méditerranée… au Burkina Faso ! Là-bas, à 13 ans, on se doit de devenir un homme mais Ady, persuadé de partir en vacances, ne l’entend pas de cette oreille…

    « Critique: Grand FroidCritique: Even Lovers Get the Blues »

    Tags Tags : , , , , , , ,