• Entretien: Marc Fitoussi - Pauline détective

    Qui est Marc Fitoussi ? Il débute dans le cinéma avec le court métrage "Ma vie active" en 1999. Suivront "Sachez chasser", en collaboration avec Elsa Barrère, et "Illustre Inconnue". En 2005, "Bonbon au poivre", un moyen métrage avec Aure Atika dans le rôle principal, est nominé aux Césars. 2007 voit Marc Fitoussi passer à la vitesse supérieure avec son premier long métrage: "La Vie d'artiste" avec Sandrine Kiberlain, Emilie Dequenne et Denis Podalydès. Pour ce film, il remporte le prix Michel d'Ornano récompensant le scénario d'un jeune auteur français. Dans son deuxième film, "Copacabana" en 2010, Marc Fitoussi réunit à l'écran Isabelle Huppert et sa fille Lolita Chammah. Le film va au Festival de Cannes dans le cadre de la Semaine de la critique. Avec "Pauline détective", Marc Fitoussi retrouve Sandrine Kiberlain.
    Ce dimanche, Marc Fitoussi était au FIFF. Je l'ai rencontré, au Théâtre Royal de Namur, pour lui poser quelques questions sur son dernier film.

    Comment vous est venue l'idée du film ?

    Déjà l'envie de retravailler avec Sandrine Kiberlain avec qui j'avais fait mon premier long métrage: "La Vie d'artiste". C'était un film choral avec beaucoup de comédiens. Sandrine avait tourné seulement deux semaines, Elle excelle dans le registre de la comédie et j'avais envie de lui offrir un vrai premier rôle. Aussi de faire une relecture de ces comédies un peu désuètes aujourd'hui avec, dans le rôle-titre, une adorable peste, enquiquineuse, qui mène l'enquête. Qui va se retrouver en face d'un type bougon qui va forcément tomber amoureux d'elle. On est quand même dans des codes de la comédie romantique et policière. On est dans une imagerie qui rappelle le cinéma d'antan mais aussi la littérature enfantine.
    Le film, je l'ai fait en hommage à beaucoup de films que j'aime. Que j'ai eu l'occasion de découvrir, plus jeune, à la télévision. Je pense à des films comme "Charade" de Stanley Donen, "Le Sauvage" de Jean-Paul Rappeneau, 'Tout feu tout flamme". L'idée, c'était de réexplorer ce genre-là.

    Marc Fitoussi

    Vous nous faites découvrir Sandrine Kiberlain dans un autre registre, expliquez-nous ?

    Sandrine, on la connaît plus dans le registre du drame. Je pense à des films comme "Mademoiselle Chambon" ou "Betty Fisher". Elle a fait des apparitions dans des comédies mais c'était souvent des petits rôles. Pour mon film, je la voulais très glamour, extrêmement belle, extrêmement sophistiquée. C'est vrai qu'il y a un parti-pris esthétique très fort. Les tenues sont presque trop apprêtées pour aller à la plage. C'est ce qui donne au film son aspect un peu rétro.

    Comment avez-vous choisi les autres acteurs ?

    Audrey Lamy, je l'ai vue dans "Tout ce qui brille". Elle y avait un abattage comique qui correspondait au personnage que je souhaitais lui proposer. C'est un personnage secondaire qui, à chaque apparition, doit faire mouche. Je trouve qu' Audrey a ce truc très immédiat, très efficace.
    Claudio Santamaria, je le connaissais pour l'avoir vu dans plusieurs films italiens, c'est vraiment une star en Italie. Le problème quand je l'ai rencontré, c'est qu'il ne parlait pas français. Il a donc passé tout un été à apprendre notre langue. C'est un vrai bosseur.

    Y aura-t-il une suite à "Pauline détective" ?

    C'est vrai que la fin du film le laisse supposer. J'en ai envie parce que Pauline est un personnage que j'aime beaucoup, qui m'amuse. C'est quelqu'un d'obsédé par le crime, les faits divers. Elle peut imaginer mille enquêtes. Malheureusement, ce n'est pas aussi simple. Tout dépendra du succès du film.

    Lire aussi la critique de Pauline détective

    « Entretien: Patrick Ridremont - Dead Man TalkingCritique: Les Saveurs du Palais »

    Tags Tags : , , , , , ,