• Critique: Wrong Elements

    Wrong Elements, documentaire de Jonathan Littell

    Affiche Wrong Elements

    L'histoire: Ouganda 1989. Un jeune insurgé acholi guidé par des esprits, Joseph Kony, forme un nouveau mouvement rebelle contre le pouvoir central, la LRA, « l’Armée de Résistance du Seigneur ». Une armée qui se développe au fil des années par des enlèvements d’adolescents – plus de 60 000 en 25 ans – dont moins de la moitié sont ressortis vivants du bush. Geofrey, Nighty, Mike et Lapisa, font partie de ces adolescents enlevés. Aujourd’hui, ils tentent de se reconstruire. Joseph Kony court toujours.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Jonathan Littell a été Prix Goncourt en 2006 avec son roman "Les Bienveillantes", 1403 pages, qui fut un succès critique et public. Depuis lors, on n'avait plus beaucoup entendu parler de lui. Voilà qu'il réapparaît comme réalisateur de documentaire. Il met en lumière l'histoire du rebelle ougandais Joseph Kony qui, pour étoffer son armée, enlevait des adolescents. Quatre de ceux-ci, rescapés de cette aventure, livrent leurs témoignages devant la caméra de Jonathan Littell. De prime abord, on se dit que cela va être passionnant, cette histoire d'ados soldats revenant dans la vie normale et en butte à l'hostilité. Seulement, le réalisateur s'enferme vite dans un dispositif mal agencé: d'innombrables cartons explicatifs ponctuant régulièrement le récit, brouillage artificiel entre fiction et réalité, musique pompeuse faisant office de respirations, ... De plus, c'est long, très long: 2h19, une heure et demie voire une heure trois quarts auraient largement suffi pour raconter cette histoire.

    « Critique: Sage FemmeEntretien: Thierry Michel et Pascal Colson - Les Enfants du Hasard »

    Tags Tags : , , , , ,