• Critique: Viceroy's House

    Viceroy's House de Gurinder Chadha avec Gillian Anderson, Hugh Bonneville, Michael Gambon, Manish Dayal, Huma Qureshi, Simon Callow, Om Puri

    Affiche Viceroy's House

    L'histoire: Une évocation des derniers mois de l'Inde en tant que colonie britannique, dirigée alors par le Vice-roi Lord Louis Mountbatten.

    La critique de Michel Decoux-Derycke:
    La réalisatrice Gurinder Chadha (Indienne de nationalité britannique née au Kenya) rend hommage à sa grand-mère, victime de la partition de l'Inde en 1947/48, comme nous l'explique la fin du film. Sinon elle nous raconte les derniers mois de l'Inde en tant que colonie britannique sous la houlette de Lord Mountbatten, dernier vice-roi des Indes et également une idylle quasi-impossible entre un hindou et une musulmane faisant partie de la maison du vice-roi. Au fil du film, on croise Nehru, Gandhi (très peu présent d'ailleurs au contraire de la réalité), Jinnah, ...,  Churchill est évoqué.
    Il est dommage que le rôle du Vice-roi ait été confié à Hugh Bonneville, si loin du vrai Mountbatten, archétype du grand aristocrate, au physique comme au moral. Gillian Anderson réussit mieux, en Edwina Mountbatten, tout comme les "locaux".
    Le film est d'une honnête facture, toutefois, il est gâché par un trop grand nombre d'éléments secondaires pour la compréhension du film: une histoire d'amour étrange voire absurde, des personnages psychologiquement mal dessinés. On retiendra aussi la splendeur des décors.


    « Critique: 120 battements par minuteCritique: Comme nos parents »

    Tags Tags : , , , , , , , ,