• Critique: Valérian et la Cité des mille planètes

    Valérian et la Cité des mille planètes (titre original: Valerian and the City of a Thousand Planets) de Luc Besson avec Cara Delevingne, Dane DeHaan, Ethan Hawke, Clive Owen, Rihanna, Rutger Hauer, Sam Spruell

    Affiche Valérian et la Cité des mille planètes

     

    L'histoire: Nous sommes en 2740. Valérian et Laureline sont deux agents spatio-temporels. À bord de l'Intruder, ils sillonnent l'espace et le temps afin d'accomplir les différentes missions que leur confie le Pouvoir Central. Leur nouvelle aventure les emmène sur la station orbitale "Alpha"  abritant 17 millions d'individus venant des quatre coins de l'univers. Près de 8000 espèces différentes y échangent leurs connaissances et leurs savoirs, leurs technologies et leurs pouvoirs. Le pire endroit pour mener une enquête..

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Le dix-septième long métrage de Luc Besson (il avait promis de n'en faire que dix, il aurait mieux fait de s'en tenir là !) est une déception, relative pour moi qui n'en attendait rien, sans doute plus importante chez certains spectateurs. Je ne connais pas la BD,  je ne jugerais donc que le film.
    Le début est appréciable avec le tube de David Bowie "Space Oddity", ensuite la découverte d'un superbe univers qui est un régal pour les yeux. Mais cela se gâte assez vite avec l'entrée en scène des deux acteurs principaux. Commence alors un teenage movie dont on subodore déjà la fin: ils vont gagner après, bien sûr, quelques petites péripéties et vont s'aimer.
    Les gros points noirs, ce sont le manque total de scénario, l'absence d'épaisseur des personnages, les dialogues sont à oublier au plus vite. Tout cela fait que l'on s'ennuie profondément, que l'on aimerait bien que cela se termine au plus vite pour vaquer à d'autres occupations plus intéressantes. Bon, il y a de belles images, heureusement parce qu'avec près de 200 millions d'euros de budget, cela aurait été un sacré gâchis.
    Je vous parlais plus haut du scénario inexistant. C'est le problème avec Luc Besson, il a de bonnes idées, il sait les mettre en pratique de belle manière, il n'y a souvent rien à dire sur sa réalisation. Mais l'histoire, merde quoi, c'est un des éléments les plus importants d'un film, cela permet pour moi de faire la différence, la différence entre un mauvais ou un très bon voire excellent film. Comme je le disais aussi, les dialogues sont d'une pauvreté, d'une banalité à pleurer. Si Luc Besson engageait un bon scénariste et/ou un bon dialoguiste, je suis persuadé que ses films pourraient atteindre les sommets. Mais avec son ego incommensurable, je ne pense pas qu'il le fera.
    Et les acteurs, me direz-vous ? Dane DeHaan (Xavier Dolan en voix française) et Cara Delevingne sont quasi inexistants, on aurait mis d'autres, cela aurait été la même chose. Pourtant, Dane DeHaan avait été impressionnant en James Dean dans "Life" de Anton Corbijn. Ici, il a l'air complètement éteint, comme égaré. Quant à Cara Delevingne, je ne la connaissais pas, je n'ai pas grand-chose à en dire sinon qu'elle ferait mieux d'avoir d'autres activités, le cinéma n'est pas fait pour elle. Les autres tels que Herbie Hancock, Rihanna, Alain Chabat ou encore Rutger Hauer ont un rôle plus anecdotique qu'autre chose.
    Un mot aussi de la musique (?!), elle est insupportable. C'est Alexandre Desplat qui l'a commise, à force d'en faire tant et plus, cela devient inaudible. Malheureusement, il n'est pas prêt de prendre sa retraite.
    Vous l'avez compris, je n'ai pas aimé, c'est le moins que l'on puisse dire. Cela confirme également ce que je pense de Luc Besson, il a fait quelques bons films ("Subway", "Nikita", "Léon") au début de sa carrière. Maintenant, il vit sur sa réputation et ne se remet pas en question.


    « 4 jours de cinéma à moitié prixCritique: Embrasse-moi! »

    Tags Tags : , , , ,