• Critique: Valentin Valentin

    Valentin Valentin de Pascal Thomas avec Vincent Rottiers, Marilou Berry, Arielle Dombasle, Marie Gillain, Geraldine Chaplin, Agathe Bonitzer, Victoria Lafaurie

    L'histoire: Dans ce "fenêtres sur cour" se déroulant dans un petit immeuble parisien, tout un monde hétéroclite gravite, s'aime, s'observe sans toujours se voir. C'est là que vit Valentin, jeune homme mélancolique, charmant, partagé entre sa maîtresse au tempérament insatiable, les trois jeunes filles du cinquième étage qui tournent autour de lui, une gardienne démonstrative et une belle chinoise dont la présence dans la maison d'en-face l'intrigue et le fait rêver. A quoi pense-t-il ? Que dissimule-t-il ? Que cherche-t-il ? Valentin invite tous ses voisins à sa pendaison de crémaillère, sans se douter qu'il déclenche ainsi une spirale de violences...

    La critique: On reconnaît tout de suite l'esprit et la signature de Pascal Thomas. Déjà par le nombre de personnages. Toutefois, ce n'est un film choral mais un film nombreux comme aime à le dire le réalisateur. Il y a aussi la légèreté et l'insouciance apparente apportant une touche hors du temps, dans un immeuble où cohabitent jeunes et moins jeunes, propriétaires, locataires et colocataires dans une joyeuse et douce, mais fausse convivialité. Tout ce petit monde s'observe, se désire et s'interroge avec un voyeurisme assumé d'une fenêtre à l'autre, d'un étage à l'autre. 
    Il y a quelques bons moments notamment l'apparition réussie d'Arielle Dombasle jouant la mère du héros ou Marie Gillain en nymphomane obstinée. Mais au final, l'ensemble est bancal.

    Affiche Valentin Valentin

    Lire aussi l'entretien avec Pascal Thomas
    Lire aussi l'entretien avec Marilou Berry

    « Entretien: Bruno Deville et David Thielemans - BoubouleRamdam Festival 2015: cinq ans déjà ! »

    Tags Tags : , , , , , , ,