• Critique: Una Via a Palermo

    Una Via a Palermo de et avec Emma Dante, Elena Cotta, Alba Rohrwacher, Renato Malfatti, Dario Casarolo, Carmine Maringola, Elisa Parrinello

    L'histoire: Un dimanche d’été à Palerme. Le sirocco souffle sans relâche quand Rosa et Clara, en route pour célébrer le mariage d’une amie, se perdent dans la ville et débouchent dans une ruelle étroite : Via Castellana Bandiera. Au même moment, une autre voiture conduite par Samira, dans laquelle est entassée la famille Calafiore, emprunte la même ruelle dans le sens opposé. Ni Rosa ni Samira, vieille femme têtue, n’ont l’intention de faire marche arrière. Enfermées dans leurs voitures, les deux femmes s’affrontent dans un duel silencieux, le regard plein de haine, sans boire ni manger, sans dormir jusqu’au lendemain. Plus obstinées que le soleil de Palerme et plus dur que la férocité des hommes autour d’elles. Puisque, comme dans tout duel, c’est une question de vie ou de mort...

    La critique: Si je devais écrire un pitch pour ce film, ce serait: duel de femmes au soleil. Car c'est bien cela, les femmes sont les pièces maîtresses, elles en ont dans le pantalon contrairement aux hommes, complètement à côté de leurs pompes.
    Dans cette parodie de western, à la fois drôle et féroce, Emma Dante dénonce les travers de la société italienne. 

    Affiche Una Via a Palermo

     

    « Critique: TranscendenceCritique: Palo Alto »

    Tags Tags : , , , , , , ,