• Critique: Una

    Una de Benedict Andrews avec Rooney Mara, Riz Ahmed, Ben Mendelsohn, Tobias Menzies, Tara Fitzgerald, Natasha Little

    Affiche Una

    L'histoire: Quinze ans après avoir vécu une histoire passionnée, deux personnes se retrouvent. 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Quand elle avait treize ans, Una (Rooney Mara) a eu une liaison avec un des amis de son père: un homme beaucoup plus vieux, assez vieux pour savoir que séduire une jeune fille de treize ans est proscrit par la loi. Ray (Ben Mendelsohn) a été emprisonné et sa vie a été ruinée. Dans les flash-backs parsemant le film, on voit que la relation était consentie. Leur plan était de s'enfuir, mais un enchaînement de circonstances fait qu'ils ne peuvent se retrouver au rendez-vous. Là-dessus, l'homme se fait arrêter. Au procès qui s'ensuivit, la jeune fille pourquoi il l'avait quitté, qu'elle l'aimait. De toute évidence, ils étaient obsédés l'un par l'autre. Quinze ans plus tard, devenue adulte, Una cherche cet homme et le retrouve employé dans une usine. Là, Ray n'en croit pas ses yeux, que veut-elle ? Une revanche ? Ruiner sa nouvelle vie ? L'aimer de nouveau ? C'est cette confrontation que l'on va suivre tout au long du film.
    J'avoue que je n'ai pas été super emballé. Le talent des deux interprètes n'est pas en cause, peut-être est-ce l'ambiguïté du film qui m'a gêné. On ne sait sur quel pied danser. Evidemment, on peut me rétorquer que c'est une manière d'ouvrir le débat mais il y a certains sujets sur lesquels il vaut mieux être clair sinon cela laisse planer des doutes.
    Sorti en Belgique le mois dernier, il débarquera bientôt dans les salles françaises, la date n'est pas précisée.



    « Ensors 2017: les nominationsIn a Heartbeat: un film d'animation gay »

    Tags Tags : , , , , , , ,