• Critique: Toni Erdmann

    Toni Erdmann de Maren Ade avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Hadewych Minis, Michael Wittenborn, Trystan Pütter

    Affiche Toni Erdmann

    L'histoire: Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d'un bouleversement profond. Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l'aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage: le facétieux Toni Erdmann.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Certains n'avaient autant ri depuis longtemps à la vision d'un film, d'autres prédisaient la Palme d'Or à "Toni Erdmann". Je pense que tous ont été happés dans un espace spatio-temporel lors du Festival de Cannes. Parce que moi, je me suis emm... tout au long des 162 minutes, c'est long, c'est très long, cela n'en finit pas. On est content de voir arriver la fin tellement on s'ennuie. Rien ne m'a accroché aussi bien la réalisation ou l'interprétation.
    Point de vue réalisation, c'est une succession de scènes censées être drôles et/ou percutantes mais ça ne fonctionne pas (j'ai entendu très peu de rires dans la salle !). En fait, cela manque totalement d'humour. Côté interprétation, c'est vraiment bof-bof. Les deux interprètes principaux ne  semblent pas très convaincus et du coup, ne sont pas très convaincants.
    Finalement, le jury cannois a bien fait de ne pas primer ce film, cela aurait fait tache sur le palmarès déjà bien alambiqué.

    « Critique: MokaEFA Awards 2016: deux films belges sélectionnés »

    Tags Tags : , , , , , ,