• Critique: The Zookeeper's Wife

    The Zookeeper's Wife de Niki Caro avec Jessica Chastain, Johan Heldenbergh, Daniel Brühl, Michael McElhatton, Iddo Goldberg

    Affiche The Zookeeper's Wife

    L'histoire: Jan Zabinski, gardien d'un zoo de Varsovie, et de son épouse Antonina, ont sauvé 300 juifs emprisonnés dans le ghetto de Varsovie pendant la Seconde Guerre mondiale.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Comme "Le Procès du siècle" dont vous avez pu lire la critique samedi dernier (la critique), "The Zookeeper's Wife" s'inscrit dans un devoir de mémoire. Je le répète encore, en ces temps où certains sont attirés et tentés par des aventures extrémistes, cela permet de remettre l'église au milieu du village. 
    Basé sur le livre éponyme de Diane Ackerman publié en 2007, c'est d'abord un formidable combat qu'a mené un couple tout au long du deuxième conflit mondial, dans un pays (la Pologne) où la traque des Juifs étaient d'une intensité sans nom. Le fait d'avoir un soupçon d'humanité envers eux, pouvait avoir des conséquences tragiques. C'est d'autant remarquable de la part des Zabinski. Ceux-ci sont interprétés par Jessica Chastain et Johan Heldenbergh. Comme d'habitude, Jessica Chastain incarne son personnage avec justesse, sans tirer la couverture à elle. Dans un rôle complètement différent de son dernier film "Miss Sloane", elle démontre l'étendue de ses talents. Johan Heldenbergh, pour ceux qui ne le sauraient pas, est un acteur belge que l'on a pu voir dans "La Mertitude des choses", "Alabama Monroe", "Belgica" ou encore "La Résistance de l'air". C'est Jessica Chastain elle-même qui a tenu à ce qu'il soit son partenaire dans "The Zookeeper's Wife". Un très bon choix car tous deux forment un couple crédible. Il y a aussi Daniel Brühl (Lutz Heck), directeur de zoo allemand revenant à Varsovie dans les fourgons de la Wehrmacht et en profitant pour piquer les animaux les plus remarquables du zoo de Varsovie. Il va aussi s'adonner à des expériences génétiques.
    Sur le film en lui-même, il y a peu de choses à dire, c'est réalisé honnêtement, sans effets mettant le spectateur mal à l'aise. C'est l'histoire et les acteurs qui priment et valent le détour.

    « Critique: Pris De CourtCritique: Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur »

    Tags Tags : , ,