• Critique: The Valley of Love

    The Valley of Love de Guillaume Nicloux avec Isabelle Huppert, Gérard Depardieu, Dan Warmer, Aurélia Thiérrée, Dionne Houle

    L'histoire: Isabelle et Gérard se rendent à un étrange rendez-vous dans la Vallée de la mort, en Californie. Ils ne se sont pas revus depuis des années et répondent à une invitation de leur fils Michael, photographe, qu'ils ont reçue après son suicide, 6 mois auparavant. Malgré l'absurdité de la situation, ils décident de suivre le programme initiatique imaginé par Michael... 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Présenté en Compétition au dernier Festival de Cannes, le film de Guillaume Nicloux ("Une affaire privée", "La Religieuse") réunit deux des plus grands acteurs français: Isabelle Huppert et Gérard Depardieu. Ceux-ci ont en commun deux films, "Loulou" de Maurice Pialat et "Les Valseuses" de Bertrand Blier.
    Un mot vient à l'esprit: étrange. Cela est sans doute dû à l'interprétation. Isabelle Huppert n'a pas un jeu naturel, on dirait qu'elle se force à jouer. Gérard Depardieu promène sa carcasse en se demandant pourquoi il est là. Tous deux semblent comme écrasés par la température régnant dans la Vallée de la Mort. De plus, chacun des deux acteurs ont pour prénom; Isabelle et Gérard et tous deux ont un fils qui s'est suicidé (tiens, tiens). Ces éléments auraient pu aider à transmettre l'émotion mais non, cela ne fonctionne pas. On reste en dehors.
    La réalisation n'aide pas avec ses longs plans monotones. Le plan d'ouverture donne le ton: la caméra suit Isabelle Huppert traînant une valise pendant un long moment. On frôle déjà l'ennui. Le reste est à l'avenant.
    Vous l'avez compris, je me suis ennuyé tout au long du film. Sentiment bizarre alors que j'apprécie, à la fois, le réalisateur et les deux acteurs.

    Affiche The Valley of Love

    « Critique: Kidnapping Freddy HeinekenCritique: Je suis mort mais j'ai des amis »

    Tags Tags : , , , , , ,