• Critique: The Duke of Burgundy

    The Duke of Burgundy de Peter Strickland avec Sidse Babett Knudsen, Chiara D'Anna

    L'histoire: Quelque part, en Europe, il n'y a pas si longtemps... Cynthia et Evelyn s'aiment. Jour après jour, le couple pratique le même rituel qui se termine par la punition d'Evelyn, mais Cynthia souhaiterait une relation plus conventionnelle. L'obsession d'Evelyn se transforme rapidement en une addiction qui mène leur relation à un point de rupture..

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Après avoir papillonné dans plusieurs festivals, le troisième long métrage de Peter Strickland atterrit cette semaine dans les salles belges. Cette histoire d'amour entre deux femmes, l'une lépidoptériste et l'autre femme de ménage , est intéressante au début. Histoire basée sur le sadomachisme. On s'attend donc à une exploration des préceptes du Marquis de Sade. Malheureusement, ce n'est pas du tout ça. Cela s'étiole au fur et à mesure des images. Les mêmes rituels se répètent sans cesse.
    Cela dit, les deux interprètes jouent bien, la réalisation est maîtrisée. Les décors et les costumes sont soignés. C'est élégant. D'où un sentiment de frustation en voyant défiler le générique de fin.


    Affiche The Duke of Burgundy

    « Le Petit Prince à BozarCritique: Kidnapping Freddy Heineken »

    Tags Tags : , , ,