• Critique: Terre battue

    Terre battue de Stéphane Demoustier avec Olivier Gourmet, Charles Mérienne, Valéria Bruni-Tedeschi, Vimala Pons, Sam Louwyck, Jean-Yves Berteloot, Husky Kihal

    L'histoire: Résolu à ne plus travailler pour d’autres, Jérôme cherche à monter sa société coûte que coûte, et ce malgré les réticences de Laura, sa femme. Ugo, leur fils de 11 ans, joue au tennis et veut devenir champion. Pour cela, il lui faut intégrer le centre national d’entraînement, à Roland Garros. Comme son père, il est prêt à tout pour arriver à ses fins. Ensemble, Ugo et Jérôme vont apprendre qu’on ne peut pas contourner toutes les règles pour réussir.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: C'est le premier film de Stéphane Demoustier (frère de la comédienne Anaïs Demoustier), inspiré d'un fait divers s'étant passé dans le tennis en 2003, filmé en 35mm et Scope, produit par les frères Dardenne. Le réalisateur connaît bien le tennis, il a été plusieurs fois champion de ligue et demi-finaliste du championnat de France à douze ans. Il est également l'auteur du documentaire "Les petits joueurs" en 2013.
    "Terre battue" est  plutôt bien fait. Le scénario est classique, mêlant deux histoires, celle d'un père, cadre dans la grande distribution au chômage et celle de son fils, jeune joueur de tennis doué. La réalisation est appliquée et la direction d'acteurs est bonne. Une nouvelle fois, Olivier Gourmet prouve qu'il est un grand acteur capable de jouer des personnages très différents, Valeria Bruni Tedeschi est un peu effacée, sans doute dû à la brièveté de son rôle, et le jeune Charles Mérienne, c'est son premier rôle au cinéma, est convaincant. Il y a aussi Sam Louwyck jouant un personnage au nom footballistique: Gerets.
    Au final, un bon premier film montrant d'abord le combat d'un père pour sa dignité, ensuite une des faces cachées du tennis.

    Affiche Terre battue

     

    « Critique: Il Capitale UmanoCritique: Discount »

    Tags Tags : , , , , , , ,