• Critique: Survival Family (BIFFF 2018)

    Survival Family (titre original: Sabaibaru famirî), long métrage, réalisation: Shinobu Yaguchi, scénario: Shinobu Yaguchi, distribution: Eri Fukatsu, Fumiyo Kohinata, Wakana Aoi, Yuki Izumisawa
    Anticipation, Japon, 117'

    Affiche Survival Family (BIFFF 2018)

    L'histoire: Les Suzuki forment une famille comme tant d’autres à Tokyo. On mange devant la télé, on textote et snapchate entre "passe-moi le sel" et "change de chaîne". Mais, un beau jour, vlan, boum, crac, patatras : blackout généralisé, plus rien ne fonctionne ! Plus d’électricité, voitures en panne, portables et frigos en rade, c’est la bérézina totale. Les vandales et les chiens affamés prennent possession des rues de Tokyo…

    La critique de Michel Decoux-Derycke: I
    maginez qu'un jour, pour une raison quelconque,  il n'y ait plus d'électricité. Dans notre monde hyperconnecté, où tout ou presque est automatisé, ce serait un véritable drame.
    C'est le début du douzième long métrage du réalisateur japonais Shi
    nobu Yaguchi. Nous avons donc une famille de Tokyo: une mère au foyer, un mari ne pensant qu'au boulot et deux adolescents collés à leur smartphone. Tous les quatre vont se retrouver bien embêtés du fait de l'absence d'électricité. On va donc suivre les péripéties de cette petite famille, elle va devoir apprendre à survivre dans un nouvel environnement où l'argent et le statut ne signifient plus rien mais où l'eau et la nourriture valent de l'or.
    Ce film nous fait prendre conscience des dérives de notre société moderne et nous invite à  profiter des moments simples de la vie entourés des gens que l'on aime. Tout cela est fait avec humour, sur un ton que l'on n'attend pas de la part des Japonais. Une des bonnes surprises de ce début de BIFFF !


    « Critique: White Chamber (BIFFF 2018)Critique: Double Date (BIFFF 2018) »

    Tags Tags : , , , , , , ,