• Critique: Sage Femme

    Sage Femme de Martin Provost avec Catherine Frot, Catherine Deneuve, Olivier Gourmet, Mylène Demongeot, Quentin Dolmaire, Pauline Parigot, Pauline Etienne, Ingrid Heiderscheidt

    Affiche Sage Femme

    L'histoire: Claire est sage-femme dans une maternité dont la fermeture est programmée. Béatrice a été la maîtresse de son père décédé. Après plusieurs années de silence, les deux femmes vont se retrouver.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Sixième long métrage de Martin Provost, "Sage Femme" réunit un duo inédit: Catherine Frot (Claire), sage-femme et célibataire, ainsi que Catherine Deneuve (Béatrice), ancien amour du père de Claire. Celles-ci vont se confronter tout au long du film avec, chacune, leur vision de la vie, de l'amour, de la mort. Claire, toute à son métier de sage-femme qu'elle vit comme un sacerdoce, va s'ouvrir au contact de Béatrice et voir sa vie s'illuminer grâce à Paul (Olivier Gourmet), compagnon de jardinage.
    Concernant l'interprétation, Catherine Frot incarne avec conviction et justesse cette sage-femme. Il faut dire qu'elle a travaillé en amont pour jouer ce rôle d'accoucheuse. Catherine Deneuve est étonnante. Depuis un bout de temps, l'icône du cinéma français s'encanaille, se fout de son image, joue des rôles plus libres et cela lui va bien. Olivier Gourmet, on l'a rarement vu comme ça, dans un rôle tendre, d'homme amoureux.
    C'est aussi un hommage au métier de sage-femme. On voit d'ailleurs plusieurs accouchements, bien réels, tournés en région liégeoise notamment à la Clinique de Rocourt. "Sage Femme" a également été présenté, hors compétition, à la dernière Berlinale.


     

    « Critique: Les Enfants du HasardCritique: Wrong Elements »

    Tags Tags : , , , , , , ,