• Critique: Revenge

    Revenge de Coralie Fargeat avec Matilda Lutz, Kevin Janssens, Vincent Colombe, Guillaume Bouchède
    Horreur - Thriller, France, 108', sortie le 21/03/2018, distribué par Distri7

    AfficheRevenge

    L'histoire: Richard, Stan et Dimitri sont trois amis qui, une fois par an, s'adonnent à une partie de chasse. Richard est arrivé 48 heures en avance pour profiter tranquillement de Jennifer, sa maîtresse. Ses amis arrivent également en avance ce qui dérange les tourtereaux. Jennifer attise le désir des trois hommes. Le lendemain d'une soirée arrosée, Stan viole Jennifer. Elle s'enfuit, poursuivie par les trois amis. Elle arrive près d'un ravin et Richard la pousse volontairement dans le vide...

    La critique de Michel Decoux-Derycke: "Revenge" est réalisé par Coralie Fargeat dont c'est le premier long métrage. Tout comme Julia Ducournau avec "Grave", une femme s'attaque au film de genre et réussit son pari avec maestria.
    C'est une chasse à l'homme. Une lolita violée, laissé pour morte, survit et décide de traquer ses agresseurs. Le viol constitue la mue de l'héroïne, transformant la jeune femme en chasseresse. "Revenge" fait la part belle à l'action plutôt deux fois qu'une mais cultive aussi beaucoup le second degré. C'est clairement un objet féministe même si la réalisatrice prend un malin plaisir à filmer l'actrice principale comme un pur objet de désir durant la première partie du film. Tourné dans un paysage lunaire, la réalisation et la photographie de "Revenge" est au top, il y a beaucoup d'idées que Coralie Fargeat met excellemment en pratique. Le film comporte également de nombreuses saillies "gore" (éventration, énucléations, sang en veux-tu en voilà, ...) propres au film de genre. Petit problème si on très cartésien, l'absence de vraisemblance de certaines scènes (on se demande comment l'héroïne peut survivre à son calvaire pour exercer sa croisade vengeresse). L'ancienne mannequin italienne Matilda Lutz ("Rings") est la seule femme du film, il y a  aussi le Belge Kevin Janssens ("Tueurs", "Home").
    Au final, un film qu'il est bien, qui réjouira les amateurs du genre mais les autres y trouveront leur compte .

    « Critique: Après la guerreCritique: L'Usurpateur »

    Tags Tags : , , , , ,