• Critique: Raftan

    Raftan de Navid Mahmoudi avec Reza Ahmadi, Fereshteh Hosseini, Behrang Alavi, Nazanin Bayati

    Affiche Raftan

    L'histoire: Deux jeunes Afghans, Fereshteh et Nabi, s’aiment passionnément mais Fereshteh doit suivre ses parents qui quittent le pays pour se réfugier en Iran. Quelque temps après, Nabi décide de traverser illégalement la frontière pour rejoindre sa bien-aimée et l’emmener avec lui vers une vie meilleure en Europe.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Navid Mamhoudi, réalisateur afghan, nous propose un film sur un sujet qu'il connaît bien: l'immigration puisque lui-même, à l'âge de six ans, est parti d'Afghanistan en Iran. De plus, le sujet est brûlant d'actualité quel que soit l'endroit du monde, pas mal de gens partent d'un pays pensant trouver un refuge ailleurs.
    A travers les yeux des deux protagonistes, le réalisateur révèle la réalité de ceux qui profitent des migrants - les racketteurs dirigent leurs affaires comme un service de transport public - et de ceux coincés dans un pays étranger au milieu d'un périple avorté. Les deux acteurs ont été recrutés dans des camps de réfugiés près de Téhéran, pour un premier film, tous deux livrent une prestation crédible.
    Puisse ce film faire comprendre que ce n'est pas de gaieté de coeur que l'on quitte un pays pour un autre, en endurant maintes difficultés pour
    arriver au but.

    « TEFF 2017: Quand le handicap fait son cinéma c'est extra !Critique: Au revoir là-haut »

    Tags Tags : , , , , ,