• Critique: Rafiki

    Rafiki de Wanuri Kahiu avec Samantha Mugatsia, Sheila Munyiva, Neville Misati, Muthoni Gathecha, Githae Njogu, Jimmy Gathu
    Drame, Kenya, 83', sortie le 26/09/2018, distribué par Cinemien, Sélection Un Certain Regard et Queer Palm Cannes 2018 - Compétition officielle Cabourg 2018

    Affiche Rafiki

    L'histoire: Deux jeunes femmes se rencontrent, deviennent amies et tombent amoureuses l’une de l’autre. Elles sont confrontrées aux préjugés de leurs parents et de leurs voisins homophobes, à Nairobi. Elles sont forcées de choisir entre le bonheur et la sécurité, et doivent devenir de gentilles épouses.

    La critique: Il est compliqué de parler de sujets qui fâchent ou allant contre la morale commune, surtout dans certains pays. La réalisatrice kényane de "Rafiki" (amie en swahili), film racontant le rapprochement de deux jeunes lycéennes, dont les pères respectifs se présentent l'un contre l'autre à des élections, en a subi les conséquences, voyant son film interdit dans son pays avant même sa sortie et elle-même menacée.
    Les qualités esthétiques de "Rafiki" sont indéniables. Des tenues aux cheveux, en passant par les murs des constructions, tout concourt à montrer un lieu où bonheur et bienveillance devraient couler de source. Mais au cœur du film, il y a la stigmatisation des homosexuels, hommes comme femmes, moqués, violentés, reniés voire exilés par leurs familles. Sous-jacent, le poids de la religion et le contrôle social, ils sont omniprésents, évoluant au cours du film, allant d'une représentation positive (la messe, la joyeuse commère du quartier...) à une représentation plus répressive (la dénonciation, l’exorcisme, les menaces…).
    C'est aussi un film où la réalisatrice nous dit qu'une relation homosexuelle est une histoire d'amour, point à la ligne.


    « Critique: Un 22 juilletÇa Est Du Belge ! 20 »

    Tags Tags : , , , , , , ,