• Critique: Porfirio

    Porfirio d’Alejandro Landes avec Porfirio Ramirez, Jarlisson Ramirez, Yor Jasbleidy Santos

    L’histoire: Confiné à un univers qui va de son lit à sa chaise roulante, Porfirio, habitant dans un village perdu de l'Amazonie colombienne, rêve qu'il peut voler. À travers de longs plans-séquences, où la symétrie dans la composition de l'image accentue les limites spatiales, nous partageons, dans ses détails les plus prosaïques, la vie quotidienne du protagoniste.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: C’est une histoire authentique que nous suivons tout au long de ce film. Au bout de son désespoir, lassé de l’immobilisme des autorités, Porfirio va détourner un avion. Mais plutôt qu’une fiction, j’aurais préféré un documentaire. Cela aurait été moins ennuyeux parce que certaines séquences longues, sans rythme, sans dialogues, m’ont parues interminables.

    Affiche Porfirio

    « Critique: Moi, députéCritique: Being Flynn »

    Tags Tags : , , , ,