• Critique: Phantom Boy

    Phantom Boy, film d'animation de Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli avec les voix de Audrey Tautou, Jean-Pierre Marielle, Edouard Baer, Jackie Berroyer, Patrick Ridremont

    L'histoire: A New York, un mystérieux homme défiguré blesse Alex, un inspecteur de police lancé à ses trousses. Immobilisé à l’hôpital, Alex fait la rencontre de Léo, un garçon de onze ans possédant la faculté de sortir de son corps. Comme un fantôme, invisible de tous , il s’envole et passe à travers les murs. Le gangster défiguré menace la ville avec un virus informatique. Grâce aux pouvoirs extraordinaires de l’enfant, Alex reprend son enquête.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: C'est le deuxième long métrage des compères Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli. Après avoir pris comme héros un chat dans "Une vie de chat", avec Paris pour cadre, cette fois, le point central du film est un gamin de onze ans. Atteint de maladie, celui-ci a le pouvoir de se dédoubler. Tout en restant endormi, il peut planer en l'air sous une forme immatérielle, invisible et impalpable. Cela se passe à New-York.
    La force de ce film d'animation, c'est qu'il est tous publics. Chacun, de l'enfant à l'adulte, y trouvera son compte. C'est dû à la qualité de son scénario et de son animation. Ajoutez-y un bon casting de voix avec, notamment, Audrey Tautou, Jean-Pierre Marielle ou Patrick Ridremont.
    Bref, un film tombant bien à quelques jours des vacances de la Toussaint en Belgique.

    Affiche Phantom Boy

    Lire aussi l'entretien avec Alain Gagnol et Jean-Loup Fellicioli

    « Critique: Mon RoiCritique: The Diary of a Teenage Girl »

    Tags Tags : , , , , , , ,