• Critique: Paterson

    Paterson de Jim Jarmusch avec Adam Driver, Golshifteh Farahani, Kara Hayward, Trevor Parham, Trevor T.Parham

    Affiche Paterson

    L'histoire: La vie de Paterson, chauffeur de bus, poète à ses heures.

    La critique de Michel Decoux-Derycke:
    Repris en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, "Paterson" est un projet que Jim Jarmusch portait depuis vingt ans. Aussi, Paterson est une véritable ville située dans l’État du New Jersey aux Etats-Unis, elle est plutôt pauvre et jouit d'une mauvaise réputation.
    C'est une histoire simple. Paterson est conducteur de bus, elle, est créatrice, le couple a un chien. Particularité, il écrit des poèmes, elle ne crée qu'en noir et blanc. C'est cela que filme Jim Jarmusch, cela peut paraître ennuyeux mais il y a ce petit quelque chose qui fait qu'on adhère à la démarche. Le banal est sublimé par la caméra du réalisateur et par la belle prestation des deux interprètes, Adam Driver et Golshifteh Farahani.
    Vous l'avez compris, j'ai aimé ce film, difficile d'expliquer vraiment pourquoi. Sans doute parce que déjà j'apprécie Jim Jarmusch, son cinéma si particulier, sans doute parce que cette ode à la vie m'a touché, moi qui suis passé près de la mort il n'y a pas si longtemps, sans doute parce que Jim Jarmusch a réussi à capturer la banalité du quotidien sans m'ennuyer et sans ennuyer. Que dire de plus sans être redondant ? Simplement que ce film est à voir, oui, c'est banal ce que je viens d'écrire mais c'est la réalité.


    « Critique: Carole MatthieuKirk l'invincible »

    Tags Tags : , , , , , ,