• Critique: Passengers

    Passengers de Morten Tyldum avec Chris Pratt, Jennifer Lawrence, Laurence Fishburne, Michael Sheen

    Affiche Passengers

    L'histoire: Jim et Aurora sont deux passagers à bord d’un vaisseau spatial qui les transporte sur une nouvelle planète pour une nouvelle vie. Le voyage prend une tournure mortelle lorsque leurs capsules d’hibernation les réveillent 90 ans avant d’atteindre leur destination. Alors qu'ils essaient de lever le mystère sur ce dysfonctionnement, ils commencent à tomber amoureux, incapables de nier leur intense attraction…seulement pour être menacés par l’effondrement de leur vaisseau et la découverte de la vérité sur leur réveil.  

    La critique de Michel Decoux-Derycke:
    Un mélo spatial, c'est tout simplement un mélo spatial que j'ai vu. Vous transposeriez ça dans d'autres lieux, dans d'autres circonstances, ce serait exactement la même chose. Ou comment utiliser la SF comme prétexte et se foutre de la g... du spectateur. Bon, je concède que le début n'est pas mauvais, Chris Pratt assure et le barman (Michael Sheen transformé en robot humanoïde) apporte une petite touche d'humour. Mais à partir du moment où il veut et va réveiller l'écrivaine (Jennifer Lawrence), cela commence à sentir le roussi. On comprend directement qu'ils vont tomber amoureux, on a donc droit à tous les clichés du genre. L'apparition de Laurence Fishburne n'apporte strictement rien et le film de continuer à voler vers l'espace infini de la bêtise. Cerise sur le gâteau, on a droit l'apparition éclair de Andy Garcia barbu en toute fin de film.


     

    « 6néma vous souhaite une bonne année 2017 !Critique: Rogue One: A Star Wars Story »

    Tags Tags : , , , , ,