• Critique: Ni le ciel ni la terre

    Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore avec Jérémie Rénier, Kevin Azaïs, Swann Arlaud, Marc Robert

    L'histoire: Afghanistan 2014. A l’approche du retrait des troupes, le capitaine Antarès Bonassieu et sa section sont affectés à une mission de contrôle et de surveillance dans une vallée reculée du Wakhan, frontalière du Pakistan. Malgré la détermination d’Antarès et de ses hommes, le contrôle de ce secteur supposé calme va progressivement leur échapper. Une nuit, des soldats se mettent à disparaître mystérieusement dans la vallée.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Sélectionné à la Semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes, le premier long métrage de Clément Cogitore nous emmnène en Afghanistan. Dans un endroit au milieu de nulle part, une petite garnison de soldats français est là pour surveiller les allées et venues des rares habitants ainsi que celles des talibans. Subitement, des soldats disparaissent. Où sont-ils passés ? C'est toute la question du film.
    Il est difficile de définir le genre: guerre, thriller ou fantastique. En fait, c'est un mélange des trois plutôt réussi. Clément Cogitoire, grâce sa belle mise en scène, arrive à nous captiver. L'utilisation de caméras thermiques et de viseurs infrarouges, matériel utilisé réellement par l'armée, contribue à créer une atmosphère entre ciel et terre (d'où le titre du film).
    Une atmosphère ne suffit pas, il faut également de bons interprètes, c'est le cas ici. Jérémie Rénier, en capitaine perdant progressivement les pédales, joue juste. Retenons aussi les belles prestations de Swann Arlaud et de Kevin Azaïs. Ce dernier affirme de plus en plus sa personnalité et s'impose comme un des tous bons acteurs français.
    Clément Cogitore mérite la mention bien et s'inscrit dans la liste de réalisateurs à suivre.

    Affiche Ni le ciel ni la terre

    « Critique: Paul à Québec - FIFF 2015FIFF 2015: le regard de David Ameye (1) »

    Tags Tags : , , , , ,