• Critique: Moonwalkers

    Moonwalkers de Antoine Bardou-Jacquet avec Ron Perlman, Rupert Grint, Robert Sheehan  Kerry Shale  Jay Benedict, Erika Sainte, Tom Audenaert 

    L'histoire: Juillet 1969. Tom Kidman, l'un des meilleurs agents de la CIA de retour du Vietnam, est envoyé à Londres pour rencontrer Stanley Kubrick et doit le convaincre de filmer un faux alunissage au cas où la mission Apollo 11 échouerait. Kidman ne trouve pas Kubrick, mais il tombe sur Jonny, le manager raté d'un groupe de rock hippie.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: 1969 année érotique selon Gainsbourg, 1969 année triomphale selon Merckx, 1969 spatiale selon les patrons de la NASA. Ceux-ci ont tellement peur de l'échec qu'ils décident de faire filmer un faux alunissage par Stanley Kubrick. C'est de cette légende colportée depuis pratiquement cinquante ans que part le réalisateur pour nous conter une histoire bien dans le ton de ces années-là.
    C'est délirant, dingue, mené à un train d'enfer. On s'amuse avec tous ces personnages tous un peu plus fous que les autres. Je pourrais vous parler de Ron Perlman ou de Ruper Grint. Mais je préfère mettre l'accent sur les deux comédiens belges: Erika Sainte et Tom Audenaert. Erika Sainte, ex-Magritte du meilleur espoir féminin, joue la femme fatale et elle en jette. Elle apporte une touche sexy et érotique. Quant à Tom Audenaert, il joue le réalisateur complètement frappadingue dont on suppose qu'il a pris quelques substances illicites. 
    Allez, on y va, on va se marrer !

    Affiche Moonwalkers

    « Critique: EperdumentPrix du Jeune Public EFA 2016: la Belgique participe »

    Tags Tags : , , , , ,