• Critique: Monsieur Etrimo

    Monsieur Etrimo de Matthieu Frances et David Deroy, documentaire

    L'histoire: Pour la seule année 1970, le sénateur du Brabant Jean-Florian Collin a en stock: 4339 appartements, 662 studios et plus de 2500 garages. Son activité, en 1969, engrange plus de 2 milliards de francs de chiffre d'affaires. Son rêve ? Vendre un appartement à chaque ménage belge doté d'un revenu moyen. En 1985, date de son décès, le pêre du logement social pour cadres moyens ne laisse rien; sinon quelques effets personnels. Son héritage à la Belgique ? L'accès à la propriété

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Avant d'aller à la vision de presse, je ne connaissais absolument pas Monsieur Etrimo. Il faut dire aussi qu'au début des années septante, je n'habitais pas en Belgique et que j'étais un gamin. Cela m'a donc interpellé. A la fin du documentaire, j'en savais beaucoup plus, c'est bien documenté. C'est déjà un bon point. Autre bon point, c'est bien réalisé, on plonge dans cette histoire, en plus, ce n'est pas trop long: une heure. Troisième bon point, les images d'archives nous replongent dans une époque heureuse de la Belgique, celle d'avant le choc pétrolier. 

    Affiche Monsieur Etrimo

    Lire aussi l'entretien avec Matthieu Frances

    « Entretien: Tahar Rahim - SambaEntretien: Matthieu Frances - Monsieur Etrimo »

    Tags Tags : , , ,