• Critique: Mon Ket

    Mon Ket de François Damiens avec  François Damiens, Matteo Salamone, Tatiana Tojo, Christian Brahy
    Comédie, Belgique, 89', sortie le 30/05/2018, distribué par Cinéart

    Affiche Mon Ket

    L'histoire: Dany Versavel a un souci avec son fils: à 15 ans, Sullivan ne veut plus d’un père qui fait le king derrière les barreaux. Pour Dany, son «ket» , c’est sa vie, hors de question de le laisser filer. Il décide donc de s’évader de prison prématurément ! Entre cavales, magouilles et petits bonheurs, il a tant de choses à lui enseigner. Un apprentissage à son image. Au pied de biche, sans pudeur ni retenue. Mais là où l’on pouvait craindre le pire, se cache peut être le meilleur… 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: François Damiens, on le connaît pour son personnage de François l’Embrouille à la télévision, aussi pour nombre de rôles au cinéma. Il vient de réaliser son premier long métrage qu'il a coécrit avec Benoît Mariage: "Mon Ket". Ket est un mot bruxellois, plus précisément marollien pour désigner un jeune, un gosse.
    François l’Embrouille, je le voyais de temps en temps à la télé n’étant pas fan de RTL-TVI où passait ce personnage plutôt spécial. J’avoue que je riais, que je passais du bon temps. Après, François Damiens m’a bien plu comme acteur, je retiens dans sa filmographie: "Tango libre" de Frédéric Fonteyne, "Suzanne" de Katell Quillévéré, "Je fais le mort" de Jean-Paul Salomé, "Les Cowboys" de Thomas Bidegain, "Des nouvelles de la planète Mars" de Dominik Moll ou encore "Otez-moi d’un doute" de Carine Tardieu. Je m’attendais donc à un film correspondant à la sensibilité qu’affichait François Damiens dans ses rôles. Surprise, il a repris son personnage de François l’Embrouille en le transformant en Danny Versavel mais c’est le même moule.
    Le néo-réalisateur fait le choix de mélanger fiction comique et caméra cachée, c’est loupé, je n'ai pas trouvé ça drôle du tout. Rien ne prend en dépit des nombreux efforts du François Damiens pour arracher un sourire. Le principe de la caméra cachée ne tient pas la route sur le temps que dure le film: 89 minutes et montre les limites d’un tel procédé de manière encore plus significative que "Connasse, princesse des cœurs". C'est une comédie à sketches bien que s'en défende François Damiens, cela manque totalement de liant et n’a ni queue ni tête, le pire étant la partie finale. Par moments, j’ai même été gêné notamment dans la scène du footballeur. Pour finir, "Mon Ket", ce n’est pas du cinéma, c’est de la télé.


    « Critique: Otages à EntebbeCritique: Demi-soeurs »

    Tags Tags : , , , ,