• Critique: Miss Sloane

    Miss Sloane de John Madden avec Jessica Chastain, Gugu Mbatha-Raw, Mark Strong, Michael Stuhlbarg, Jake Lacy, Sam Waterston, Alison Pill

    Affiche Miss Sloane

     

    L'histoire: Lobbyiste impitoyable, Elizabeth Sloane est réputée pour ses relations, son talent hors pair et sa capacité à toujours avoir un coup d’avance sur ses adversaires. Elle est prête à tout pour gagner jusqu’au jour où elle se trouve confrontée au lobby des armes. Un ennemi puissant et sans scrupules qui dispose de budgets qui semblent presque intarissables. 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Miss Sloane est un personnage incroyable, une femme forte au comportement jusqu’au-boutiste. Il fallait donc une actrice de caractère et au jeu impeccable pour l’incarner. John Madden ne s'est pas trompé en choisissant l’une des actrices les plus douées de sa génération: Jessica Chastain. Celle-ci avait déjà tourné avec le réalisateur dans "L'Affaire Rachel Singer", c'était il y a à peine sept ans, depuis lors, Jessica Chastain a fait un sacré bout de chemin. on la retrouve dans dix-neuf films avec quelques rôles marquants notamment dans "La Couleur des sentiments", "Zero Dark Thirty", "The Disappearance of Eleanor Rigby" ou "A Most Violent Year". Dans "Miss Sloane", elle entre dans le personnage avec aisance et classe. A la fois manipulatrice, opportuniste, carriériste et sans pitié, Jessica Chastain joue cette as du lobbying avec un naturel confondant, aussi à l’aise dans la froideur de sa détermination que dans la nuance d’un personnage non exempt de failles. Il est étonnant qu'elle n'est pas été nommée aux derniers Oscars pour cette performance, elle a juste eu une nomination aux Golden Globes.
    Revenons au film, c'est un mélange réussi de thriller politique et de film d’investigation, c'est rythmé et palpitant. On est dans un domaine peu médiatisé en Belgique et en France: le lobbying. Des techniques de pression utilisées par les grandes entreprises ou les politiques pour atteindre leurs buts avec, le plus souvent, des pratiques obscures, du moins pas très claires.
    "Miss Sloane" est parfois un peu complexe, il faut rester tout le temps en éveil pour ne pas se perdre en chemin. C'est le port d'armes, pratique controversée aux Etats-Unis, qui sert de toile de fond entre les pro-armes et les anti-armes. Le deuxième amendement de la Constitution américaine, garantissant à tout citoyen américain le droit de porter des armes, est mis en exergue par les pro-armes et Miss Sloane menant les anti-armes tente, avec toutes les compétences dont elle dispose, de changer cet amendement. Plus tard dans le film, ce sera le cinquième amendement, garantissant le droit  de ne pas témoigner contre soi-même, qui sera mis en avant par Miss Sloane.
    Aussi le premier rôle est tenu par une femme, et de quelle manière, c'est un point à souligner. Pour terminer, le cinéma US a ceci de bien, quelquefois, il aborde les thèmes les plus brûlants de façon intelligente, avec le plus souvent, des films de très bon niveau.

    « Critique: Monsieur & Madame AdelmanCritique: Baby Phone »

    Tags Tags : , , , , , , , ,