• Critique: Mes séances de lutte

    Mes séances de lutte de Jacques Doillon avec Sara Forestier, James Thiérrée, Louise Szpindel, Mahault Mollaret

    L'histoire: Une jeune femme prétexte l’enterrement de son père pour retrouver un voisin plutôt charmant, et tenter de comprendre pourquoi elle a interrompu le rapport amoureux amorcé avec lui quelques mois plus tôt. Ils se retrouvent et rejouent la scène où sa dérobade a empêché leur histoire de commencer.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Sorti en novembre 2013 en France, "Mes séances de lutte" débarque seulement maintenant dans les salles belges. Je l'avoue, j'avais un peu peur avant de visionner le film, Jacques Doillon ayant la réputation d'être un réalisateur très intello. Et la bande-annonce ne me donnait pas vraiment envie. Finalement, le film ne m'a pas déplu. Intéressant, cette idée de luttes verbales suivies de luttes physiques pour conclure par des luttes sexuelles. Pour ces dernières, il faut attendre plus d'une heure. Le temps que les deux personnages arrivent à une sorte de point de non-retour.
    On ressent une certaine vérité dans le jeu des deux acteurs: Sara Forestier et James Thierrée, par ailleurs petit-fils de Charlie Chaplin. Tous deux ont donné de leur personne, c'est le moins que l'on puisse dire. Ils ont dû sortir du tournage éprouvés mentalement et physiquement.
    Dommage que les luttes verbales soient un peu longuettes. Les réduire aurait donné un peu plus de rythme. Au final, nous sommes dans un film d'amour avec un point de vue original.

    Affiche Mes séances de lutte

    « Critique: Voyage en ChineCritique: Un homme idéal »

    Tags Tags : , , , , , ,