• Critique: Ma Mère est folle

    Ma Mère est folle de Diane Kurys avec Fanny Ardant, Vianney Bureau, Arielle Dombasle, Patrick Chesnais, Jules Rotenberg, Quentin Minon, Ella Leyers, Karim Barras
    Comédie, France, 95', sortie le 05/12/2018, distribué par Distri7

    Affiche Ma Mère est folle

    L'histoire: Nina est une mère un peu folle, Baptiste un fils un peu trop sage. Fâchés depuis longtemps ils se retrouvent pour l’aventure de leur vie. Au cours d’un voyage improbable, drôle et émouvant, ils vont rattraper le temps perdu, apprendre à se connaître enfin et s’aimer à nouveau. 

    La critique: Fanny Ardant, c'est la classe, l’élégance, le mystère, une voix ensorcelante et inimitable. De temps en temps, elle joue dans des comédies et à chaque fois, c'est une belle surprise. Le décalage entre son supposé personnage dans la vie et le rôle qu'elle joue dans le film donne ce sentiment. C'est encore le cas dans "Ma mère est folle".
    Fanny Ardant est époustouflante, fantasque, attendrissante, excentrique, éblouissante, séduisante, libre, à la fois menteuse et si vraie ... Je ne sais pas si on aimerait avoir une mère comme elle dans la vie réelle, c'est fatigant une tornade et en même temps, c'est amusant. Toujours est-il qu'avec Fanny Ardant, Diane Kurys avait un maître atout et elle l'utilise bien, traçant ainsi le portrait d'une femme sexagénaire croquant la vie à pleines dents.
    Face à Fanny Ardant, Vianney, qui joue son fils, n'est pas mal du tout, son regard plein de candeur et de bienveillance convient parfaitement à son rôle. Les seconds rôles sont aussi bien choisis: Patrick Chesnais en homosexuel (il est d'une drôlerie !), Arielle Dombasle, la marraine délurée  (l'actrice s'auto-parodie).
    Pour conclure, "Ma Mère est folle" ne casse pas trois pattes à un canard mais on passe un bon moment.

    Lire aussi l'entretien avec Diane Kurys

    « Critique: PupilleCritique: Pour vivre heureux »

    Tags Tags : , , , , , , , ,