• Critique: Low Notes

    Low Notes de Laurier Fourniau avec Dash Boam, Pedro Fontaine, Cooper Oz, Taylor Kowald

    Affiche Low Notes

    L'histoire: Leon, 22 ans, s'installe à Los Angeles après avoir quitté sa côte Est natale et son premier amour, Eva. Les quartiers résidentiels calmes et ensoleillés sont le décor parfait d'une vie oisive et opulente, vibrant au son des violoncelles. Avec Alexis, étudiant exubérant d'origine chilienne, virées frénétiques et rencontres nocturnes s'enchaînent dans le monstre urbain. 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: De temps en temps, des réalisateurs imaginent et font leur film dans leur coin, avec un petit budget, avec une équipe technique réduite. Ces derniers temps, cela a été le cas avec Stéphane Hénocque et "Nous Quatre", Laurier Fourniau est dans le même cas. Cela démontre qu'une envie de cinéma irrépressible se soigne en faisant un film quelles que soient les conditions.
    "Low Notes" est un film qui m'a plu et que j'ai apprécié, presque malgré moi. J'ai été comme charmé. On est face à du vrai cinéma. sous le soleil californien, à deux pas de Hollywood. Leon cherche à maîtriser son monde grâce à des livres de coaching pour les nuls, à guérir de son chagrin d'amour et sa grande blessure à l'ego.
    Présenté en fin d'année dernière au Be Film Festival, le film de Laurier Fourniau est sorti en France au début avril et a connu un succès critique. En sera-t-il de même en Belgique ? En tout cas, moi je l'espère.

    « Bruxelles fait son cinéma: la 17ème éditionCritique: Qu'est-ce qu'on attend ? »

    Tags Tags : , , , , ,