• Critique: Loro

    Loro de Paolo Sorrentino avec Toni Servillo, Elena Sofia Ricci, Riccardo Scamarcio, Kasia Smutniak, Fabrizio Bentivoglio
    Biopic - Satire, Italie, 151', sortie le 31/10/2018, distribué par Belga Films

    Affiche Loro

     

    L'histoire: Il est décadent, polémique et tout sauf subtil. Il a construit un empire médiatique, gravi deux par deux les échelons de la politique italienne et déclenché un scandale après l’autre. Silvio Berlusconi n’a pas son pareil pour échauffer les esprits. Paolo Sorrentino brosse le portrait de celui que l’on surnomme Il Cavaliere au moment où il perd le contrôle: sa femme est lassée de ses excès, ses alliés cessent de le soutenir, le rideau tombe sur sa carrière politique… Jusqu’où ira-t-il pour conserver son pouvoir ? Un coup d’œil fascinant derrière le masque: qu’est-ce qui fait avancer l’une des figures les plus intrigantes de notre époque ? 

    La critique: Silvio Berlusconi, bien avant Donald Trump, est un homme politique atypique. Paolo Sorrentino, le réalisateur de "Il Divo", "La Grande Belleza" ou encore "Youth", se frotte au Cavaliere, surnom donné par les Italiens à leur ex-Président du Conseil.
    Paolo Sorrentino signe un film, à la fois, outrancier, excessif, débordant, grave et drôle. Dans un style pop, le réalisateur met son personnage au centre d’une multitude de femmes considérées comme des objets de fantasmes et d’orgies. La mise en scène est époustouflante. "Le vendeur est seul au monde, il parle tout le temps mais n’écoute personne", cette réplique résume bien Silvio Berlusconi, puisqu'au tout départ, il était vendeur avant de devenir entrepreneur puis homme politique.
    "Loro" ou "Silvio et les autres" en France est le portrait, à charge et à décharge, d'un homme ayant marqué l'histoire de l'Italie, quoiqu'il arrive. On s'aperçoit aussi que derrière le masque de cire, il y a quelqu'un ayant une vie certes pas toujours recommandable, pas très sympathique quand il sert des autres pour grimper au sommet mais quelqu'un qui vit.
    L'acteur qui joue Silvio Berlusconi, c'est Toni Servillo, grimé pour donner à son personnage un portrait plus vrai que nature et il est exceptionnel, on a l'impression de voir le vrai Cavaliere en action.

    « Critique: The House That Jack BuiltCritique: Bohemian Rhapsody »

    Tags Tags : , , , , , ,