• Critique: Logan Lucky

    Logan Lucky, long métrage, réalisation: Steven Soderbergh, scénario: Rebecca Blunt, distribution:  Channing Tatum, Adam Driver, Daniel Craig, Riley Keough, Seth MacFarlane, Hilary Swank, Katie Holmes, Katerine Waterston, Brian Gleeson, David Denman
    Comédie, USA, 119', sortie le 01/11/2017, distribué par KFD

    Affiche  Logan Lucky

    L'histoire: Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle: empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays: Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison… 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Steven Soderbergh avait dit qu'il ne ferait plus de cinéma. Le temps d'un mandat présidentiel américain, cette promesse a été oubliée, l'appel de la caméra a été trop fort pour le réalisateur.
    "Logan Lucky" est un "Ocean's Eleven" version redneck. Cinéaste à la filmographie variée, Steven Soderbergh a ce petit quelque chose en plus dès qu'il s'agit de mettre en scène un film décontracté cf les réussites de "Hors d'atteinte" et "Ocean's Eleven". Le film qui nous occupe ici est un braquage avec des éléments de comédie, on se surprend à sourire voire à rire devant cette bande disparate. On s'attache aux personnages dépeints par le scénario, des laissés pour compte de l'Amérique: un des frères boîte (blessure au foot US) et vient de se faire licencier, l'autre a un avant-bras en moins (perdu en Irak). Ils vont tenter un coup qui va leur rapporter le max d'argent dans l'espoir d'une vie meilleure.
    Bien écrit et réalisé avec habileté, la distribution est une des forces du film. Channing Tatum est l'acteur principal et montre qu'il sait jouer autre chose que les mecs aux biscoteaux saillants, affolants les jeunes femmes. Adam Driver et Riley Keough l'entourent pour former un trio improbable. La véritable surprise est Daniel Craig. Dans le rôle d'un gangster aux cheveux blonds peroxydés et aux nombreux tatouages, il livre une interprétation irrésistible venant nous rappeler son talent qu'on cantonne souvent à son rôle de James Bond.
    Au final, on passe deux heures sympas, sans prise de tête.

    « Critique: Battle of the SexesCritique: C'est tout pour moi ! »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,