• Critique: Les Enquêtes du département V - Profanation

    Les Enquêtes du département V: Profanation (titre original: Fasandræberne) de Mikkel Norgaard avec Pilou Asbæk, Nikolaj Lie Kaas, Fares Fares, David Dencik, Søren Pilmark, Ole Dupont

    L'histoire: En 1994, un double meurtre défraye la chronique. Malgré les soupçons pesant sur un groupe de pensionnaires d'un internat, la police classe l'affaire, faute de preuves... Jusqu'à l'intervention, plus de vingt ans après, du Département V: l'inspecteur Carl Mørck, et Assad, son assistant d'origine syrienne, spécialisés dans les crimes non résolus. Ensemble, ils rouvrent l'affaire qui les amène à enquêter sur trois des notables les plus puissants du Danemark. 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: L'année dernière, l'adaptation du livre, "Les Enquêtes du Département V: Miséricorde", de l'écrivain danois Jussi Adler-Olsen, a été un énorme succès au Danemark: 725000 spectateurs. Il est sorti en Belgique, en août 2014, sous le titre "The Keeper of Lost Causes". Le film a été nommé treize fois aux Robert (l'équivalent des Magritte au Danemark), il a remporté le Prix du Public ainsi que le trophée du meilleur acteur dans un second rôle pour Fares Fares. Suite à cela, le deuxième volet, "Les Enquêtes du Département V: Profanation", a fait aussi l'objet d'un film. Celui-ci est également un succès, il a rapporté 66 millions de couronnes danoises (environ 8 800 000 euros). Il est donc plus que probable que les trois autres livres concernant le Département V (Délivrance, Dossier 64, L'Effet papillon), se retrouveront sur les grands écrans d'ici quelque temps.
    Tout comme le premier volet, j'ai énormément apprécié. Bon, j'étais déjà à moitié convaincu avant d'entrer dans la salle vu que je suis un grand fan de la littérature policière scandinave. Ici, nous sommes dans un polar très noir, encore plus que le précédent. C'est une plongée dans la fange, c'est cru, violent et captivant.
    Ce qui fait la force du film, c'est bien entendu l'histoire: un double meurtre commis vingt ans plus tôt va faire resurgir les comportements déviants de la bonne bourgeoisie danoise. Mais aussi le duo atypique de flics: l'un torturé, obsédé par l'enquête et l'autre d'origine syrienne, plus terre-à-terre, plus calme. Cela fonctionne bien.
    Que dire de plus ? Si vous aimez les histoires policières bien ficelées, ce film est fait pour vous.

    Affiche Les Enquêtes du Département V: Profanation
    Lire aussi la critique de The Keeper of Lost Causes

    « Critique: BelleLes Nuits en Or: le court métrage à l'honneur »

    Tags Tags : , , , , , , ,