• Critique: Les Chevaliers Blancs

    Les Chevaliers Blancs de Joachim Lafosse avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Reda Kateb, Valérie Donzelli, Bintou Rimtobaye, Yannick Renier, Stéphane Bissot, Philippe Rebbot, Catherine Salée

    L'histoire:  Jacques Arnault, président de l’ONG "Move for Kids", prépare une action humanitaire coup de poing dans un pays d’Afrique: l’évacuation de 300 orphelins en bas âge, victimes de la guerre civile. Un avion spécialement affrété les emmènera en France, où les attendent les parents candidats à l’adoption ayant financé l’opération. Entouré d’une équipe de volontaires - médecins, pompiers, infirmières - ainsi que de Laura sa compagne, et de Françoise, la journaliste qui doit couvrir l’expédition, Jacques va lancer son ONG dans une aventure extrême. Alors que rien ne se passe comme prévu, dans la région aussi bien qu'au sein de "Move for Kids", les tensions montent…

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Sixième long métrage de Joachim Lafosse, "Les Chevaliers Blancs" est le deuxième consécutif inspiré d'un fait divers. Après l'affaire Lhermitte pour "A perdre la raison" en 2012, c'est cette fois l'affaire Arche de Zoé survenue en 2007. Une association humanitaire française a tenté de faire sortir du Tchad une centaine d'enfants prétendument orphelins. 

    Vincent Lindon porte le film sur ses épaules, à nouveau, il démontre l'étendue de son talent. Ce, quelque temps après sa prestation cinq étoiles dans "La Loi du Marché" qui lui a valu le Prix d'Interprétation à Cannes. Il est ce chef charismatique entraînant des personnes bien intentionnées dans son aventure. Parce que, oui, cet homme vit l'aventure de sa vie, quitte à mentir, à arranger les affaires à sa sauce. Le reste du casting est à la hauteur: Reda Kateb, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli, ... sans oublier les nombreux acteurs belges qui auraient mérité d'être un cran plus haut. 
    Tout au long du film, on se pose sans cesse des questions, on bascule du côté des Chevaliers blancs, l'instant d'après, on est contre eux. Ce que je comprends, c'est que Vincent Lindon/Jacques Arnault est parti d'un bon sentiment et qu'au fur et à mesure du déroulement des événements, il a vu la possibilité de gagner de l'argent, de se fabriquer une notoriété. C'est malheureusement le lot de notre monde. 

    Affiche Les Chevaliers Blancs

    Lire aussi l'entretien avec Vincent Lindon

    « Ramdam Festival 2016: le palmarèsCésars 2016: 4 nominations pour les Belges »

    Tags Tags : , , , , , , ,