• Critique: Les 8 Salopards

    Les 8 Salopards (titre original: The Hateful Eight) de Quentin Tarantino avec Jennifer Jason Leigh, Kurt Russell, Samuel L. Jackson, Tim Roth, Walton Goggins, Zoe Bell, Michael Madsen, Bruce Dern

    L'histoire:  Après la Guerre de Sécession, huit voyageurs se retrouvent coincés dans un refuge au milieu des montagnes. Alors que la tempête s'abat au-dessus du massif, ils réalisent qu'ils n'arriveront peut-être pas à rallier Red Rock comme prévu...

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Retour en janvier 2014, Quentin Tarantino annonce alors qu'il a terminé le scénario du western "Les 8 Salopards". Quelques jours après, il renonce à réaliser le film suite à la fuite de son scénario sur Internet. Après une lecture publique à Los Angeles, le réalisateur révèle qu'en plus de la fin prévue, il en a deux autres dans sa besace et qu'il va finalement tourner "Les 8 Salopards". 
    Heureusement que Quentin Tarantino ait changé d'avis car nous serions passés à côté d'un grand film. Le huitième long métrage, en comptant "Kill Bill 1" et "Kill Bill 2" comme un seul film, et le deuxième western du réalisateur américain est un régal du point de vue réalisation, interprétation et musique. 
    La réalisation, c'est imaginatif comme d'habitude avec Tarantino, je n'ai pas envie de vous raconter les scènes, je veux que vous les découvriez sans avoir la tête encombrée.
    L'interprétation, Tarantino sait où il va, il choisit avec soin ses acteurs. Il reprend de ses autres films: Samuel L.Jackson, Tim Roth, Michael Madsen, Zoe Bell, Bruce Dern et il s'adjoint Channing Tatum et surtout Jennifer Jason Leigh. Celle-ci est le véritable pivot du long métrage. Elle apparaît dès le début du film, surveillée et menottée par Kurt Russel ainsi qu'avec un magnifique cocard. Le ton est donné, elle va en prendre plein la gueule mais elle a un sacré répondant. Grâce à Tarantino, Jennifer Jason Leigh obtient là un rôle qui pourrait l'emmener vers l'Oscar. 

    La musique, Quentin Tarantino a tout simplement choisi le top: Ennio Morricone. Cela faisait 34 ans que le compositeur italien n'avait plus fait de musique de western. Toutefois, le musicien italien avait déjà composé un morceau pour "Django Unchained" et le réalisateur américain avait déjà utilisé, pour ses autres films, des musiques de Ennio Morricone. La grande qualité et la grande force de ce dernier est que ses compositions font partie intégrante des scènes, ne les parasitent pas ou ne les écrasent pas. C'est là aussi le travail du réalisateur de se servir intelligement de la musique, c'est le cas ici comme toujours chez Tarantino.
    "Les 8 Salopards" a été tourné en Ultra Panavision 70, format surtout utilisé dans les années 50 et 60. Quentin Tarantino veut ainsi redonner envie aux gens d'aller au cinéma tout en luttant, de cette manière, contre l'invasion du numérique. Malheureusement, les Belges n'auront pas la chance de voir le film en 70mm, faute de salles équipées. Sauf d'aller en France ou aux Pays-Bas.

    Affiche Les 8 Salopards

    >

    « 2016: les principales datesTarantino et la musique »

    Tags Tags : , , , , , , , ,