• Critique: Le Premier Homme sur la Lune

    Le Premier Homme sur la Lune (titre original: First Man) de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Claire Foy,  Jason Clarke, Kyle Chandler, Pablo Schreiber, Corey Stoll, Ciarán Hinds, Shea Whigham, Ethan Embry, Christopher Abbott, Patrick Fugit
    Biopic - Drame, Etats-Unis, 140', sortie le 17/10/2018, distribué par Sony Pictures

    Affiche Le Premier Homme sur la Lune

     

    L'histoire: Pilote jugé un peu distrait par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Neil Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale. 

    La critique: Je me souviendrais toujours du 21 juillet 1969, j'avais même pas sept ans, j'étais chez ma grand-mère à Rochefort en Belgique. On m'a réveillé pour que je puisse voir le premier homme sur la lune, j'étais fasciné par cet événement extraordinaire, peut-être le plus grand de toute l'histoire de l'humanité. C'est dire que le film réalisé par le Franco-Américain Damien Chazelle m'intéressait au plus haut point.
    En deux films ("Whiplash" et "La La Land"), Damien Chazelle s'est imposé comme un cinéaste majeur. Quand j'ai appris qu'il allait raconter l'histoire de Neil Amstrong, le premier homme à avoir marché sur la lune, j'étais curieux de voir ce qu'il allait faire de cette histoire. En plus, c'était un virage à 180° par rapport aux précédents longs métrages. Le pari est réussi et de belle manière !
    Damien Chazelle ne parle pas seulement de l'astronaute Neil Amstrong mais aussi de l'homme qu'il était: mari souvent absent, père de famille ayant perdu une petite fille, camarade de travail. Tout cela qu'on est devant un film d'une belle humanité, tout en subtilité, tout en nuances.
    Pour incarner Neil Amstrong, Damien Chazelle a choisi Ryan Gosling, rôle principal de "La La Land", on pouvait se demander comment l'acteur allait s'en tirer. Il prouve déjà qu'il peut sourire (lol) et que son registre de jeu est étendu. Dame, passer d'un pianiste de jazz à astronaute, c'est vraiment le grand écart, j'ai été épaté par sa facilité à changer de personnage. La femme de Neil Amstrong, Janet, est jouée par Claire Foy, elle incarne avec sobriété cette épouse solide, souvent délaissée, devant s'occuper à plein temps des deux enfants survivants. Tous les seconds rôles sont également bien choisis, ils apportent leur pierre à un solide édifice qui fait de "First Man" un grand film.
    Et que dire de l'apport de la musique ? Elle est utilisée à bon escient, elle fait partie intégrante du film, même les ruptures entre musique et non-musique sont dans le ton. C'est Justin Hurwitz, déjà compositeur des trois précédents films de Damien Chazelle, qui s'est attelé.
    Un conseil, courrez vite voir "Le Premier Homme sur la Lune", plusieurs salles le passent toujours à Bruxelles et en Wallonie.

    « CINEMAMED Bruxelles 2018: les jeunes, espoirs de la MéditerranéeÇa Est Du Belge ! 22 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,