• Critique: Le Passé devant Nous

    Le Passé devant Nous de Nathalie Teirlinck avec Evelyne Brochu, Eriq Ebouaney, Zuri François, Johan Leysen, Arieh Worthalter, Johan Heldenbergh, Guillaume Duhesme

    Affiche Le Passé devant Nous

    L'histoire: Alice, jeune femme réservée, mène une vie routinière de call-girl de luxe, évitant tout contact social approfondi. Lorsqu’elle apprend la mort de son ancien copain, les murs qu'elle a érigés autour d’elle commencent à se lézarder. Elle se retrouve confrontée à son fils Robin, 6 ans, qu’elle a abandonné peu après la naissance. L'irruption de cet enfant menace son autonomie chèrement acquise et l’expose à des émotions profondément enfouies.

    La critique de Michel Decoux-Derycke:  "Le Passé devant Nous",  je l'ai vu au dernier FIFF à Namur. Il a aussi été présenté en clôture du Festival du Film d’Ostende. Rien que le fait qu’une réalisatrice flamande tourne un film en français, avec une québecoise en tête d'affiche a attiré mon attention. Il fallait évidemment que le reste suive, que je ne sois pas déçu et ce fut le cas.
    Le film nous montre la dure réalité de la vie d’une jeune call-girl. C’est fait avec un certain esthétisme dans la réalisation. Quelques plans nous donnent à voir un Bruxelles plutôt étonnant.
    La réalisatrice aborde des thèmes pas très amusants : la sexualité tarifée, la violence de ces rapports, l’amour maternel, la maladie d'un père, ... C’est sans doute pour cela que le film n’a pas plu à quelques-uns, estimant que le long métrage était vraiment très long, qu’une durée plus courte aurait été plus efficace. Donc j’en conclus qu’il ne plaira pas à tous les spectateurs mais quelque part, heureusement car sinon on n’aurait plus de quoi discuter.


    « La comédie musicale au cinémaCritique: American Honey »

    Tags Tags : , , , , , , ,