• Critique: Le Musée des Merveilles

    Le Musée des Merveilles (titre original: Wonderstruck), long  métrage, réalisation: Todd Haynes, scénario: Brian Selznick, distribution:    Oakes Fegley, Julianne Moore, Michelle Williams, Millicent Simmonds, Jaden Michael, Cory Michael Smith, Tom Noonan, Amy Hargreaves, Raul Torres, James Urbaniak, Anthony Natale
    Drame, USA, 117', sortie le 20/12/2017, distribué par The Searchers
     

    Affiche Le Musée des Merveilles

    L'histoire: Un garçon, Ben, aspire à retrouver le père qu'il n'a jamais connu. Une fillette, Rose, rêve d'une mystérieuse actrice dont elle consigne scrupuleusement la vie dans un album. Alors que Ben découvre un indice intrigant dans la chambre de sa mère, et que Rose lit un matin un titre séduisant dans le journal, les deux enfants décident de partir à la recherche de ces êtres qui leur manquent.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Après le succès critique de "Carol" (Grand Prix UCC 2017), on se demandait comment allait faire Todd Haynes pour, à nouveau, remporter les suffrages. Il réussit cette gageure avec "Le Musée des Merveilles", un conte enchanteur nous racontant deux histoires parallèles, celle de Rose, sourde-muette et celle de Ben, devenu sourd suite à une nuit d'orage. Il nous entraîne aussi dans deux New-York différents, celui des années 20, en noir et blanc, et celui des années 70, en couleur.
    Todd Haynes arrive, grâce à une brillante mise en scène, à nous emmener dans l'univers de l'enfance, tout en s'appuyant sur le scénario de Brian Selznick. Ce dernier l'a tiré de son propre livre "Black Out" publié en 2011. Brian Selzncik avait déjà eu l'honneur d'une adaptation avec son précédent ouvrage, "L'Invention de Hugo Cabret", par Martin Scorsese pour "Hugo Cabret", un très beau film également sur l'enfance.
    Pour son huitième long métrage, le réalisateur a trouvé trois jeunes interprètes captant l'attention: Millicent Simonds (Rose), Oakes Fegley (Ben) et Jaden Michael (Jamie). La première est réellement sourde-muette, c'est son premier film et elle est déjà nommée comme jeune espoir, ce à cinq reprises par des associations de critiques. Le deuxième est un peu plus expérimenté, en 2018, on pourra le voir dans quatre films. Enfin, le troisième a déjà une belle carrière derrière lui, il a joué dans pas mal de séries et dans des courts métrages, cependant, avec "Le Musée des Merveilles", ce n'est jamais que son premier rôle le plus conséquent au cinéma. Tous trois sont parfaits, ils effacent même, avec leur talent, Michelle Williams et Julianne Moore, ce n'est pas donné à tout le monde.
    En allant voir ce film, vous vivrez un moment enchanteur et retrouverez avec bonheur votre âme d'enfant.
     

    « Critique: Les GardiennesRamdam Festival 2018: quelques rendez-vous dévoilés »

    Tags Tags : , , , , , , ,