• Critique: Le Grand Bain

    Le Grand Bain de Gilles Lellouche avec Benoît Poelvoorde, Virginie Efira, Guillaume Canet, Mathieu Amalric, Jean-Hugues Anglade, Leila Bekhti, Philippe Katerine, Marina Foïs, Félix Moati, Alban Ivanov, Balasingham Thamilchelvan
    Comédie dramatique, France, 122', sortie le 24/10/2018

    Affiche Le Grand Bain

    L'histoire: C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie…

    La critique: "Le Grand Bain" est un film très britannique dans l’âme, plus que franco-français, ce qui lui apporte une certaine fraîcheur dans le paysage cinématographique de l'Hexagone. C'est un séduisant mélange d’intelligence, de poésie, de tendresse, de drôlerie et de mélancolie doucement dramatique. Ce qui fait la réussite du film de Gilles Lellouche, dont c'est la première réalisation en solo, c’est l’équilibre de tous ces ingrédients.
    Le film de Gilles Lellouche rappelle "The Full Monty", aussi une bande hétéroclite improbable.  Cependant, il va et voit plus loin, dans toutes les directions. Plus loin dans l’humour notamment grâce à un Philippe Katerine épatant et une Leïla Bekhti étonnante. Plus loin aussi dans l’esprit quand le film philosophe sur l’amitié, le sens de la vie, le courage, le dépassement de soi, le besoin de croire en ses rêves car on n’a qu’une vie. Tout cela sans enfoncer des portes ouvertes, sans donner des leçons de morale à deux sous, sans la moindre condescendance. Clairement, Gilles Lellouche signe une comédie dramatique intelligente.
    Comment ne pas parler des comédiens, l’un des gros atouts du film. Ils sont tous brillants, ils doivent cet éclat grâce à un scénario bien écrit. Amalric, Canet, Poelvoorde, Katerine, Efira, Bekhti ou Ivanov, prennent à leur compte les fêlures de leurs personnages et y apportent une belle touche. Aucun ne tire la couverture à lui, c'est vraiment un film collectif.
    Plongez dans "Le Grand Bain" sans crainte !

    « Critique: Mon père le poisson (Les Enfants Terribles 2018)Critique: Transit »

    Tags Tags : , , , , , , ,