• Critique: Laurence Anyways

    Laurence Anyways de Xavier Dolan avec Melvil Poupaud, Suzanne Clément, Nathalie Baye, Karine Vanasse, Monia Chokri

    L'histoire: Dans les années 90, Laurence annonce à Fred, sa petite amie, qu'il veut devenir une femme. Envers et contre tout, ils affrontent les préjugés de leur entourage, résistent à l'influence de leur famille, et bravent les phobies de la société qu'ils dérangent. Pendant dix ans, ils tentent de survivre à cette transition.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Incontestablement le meilleur film de l'année ! Xavier Dolan, 23 ans, signe un troisième long métrage d'excellente facture. Tout y est: l'histoire, les personnages, la réalisation. Il nous conte l'histoire d'un homme qui veut devenir une femme. Sujet casse-gueule s'il en est mais il réussit à nous emporter, à nous faire entrer dans son univers. La transsexualité est traitée avec intelligence et sensibilité. Il y a aussi l'histoire d'amour, magnifique et tragique à la fois, entre les deux personnages principaux qui nous oblige à nous interroger, jusqu'où peut-on aller par amour ?
    La performance des acteurs est bluffante. Melvil Poupaud campe, avec justesse, cet homme voulant devenir une femme et allant jusqu'au bout de son choix. Suzanne Clément est crédible dans le rôle de sa fiancée et Nathalie Baye, dans le rôle de la mère de Laurence, nous sort une prestation trois étoiles.

    Affiche Laurence Anyways

    Lire aussi l'entretien avec Melvil Poupaud

    « Entretien: Melvil Poupaud - Laurence AnywaysCritique: Le Lorax »

    Tags Tags : , , , , , ,