• Critique: La prochaine fois je viserai le coeur

    La prochaine fois je viserai le coeur de Cédric Anger avec Guillaume Canet, Ana Girardot, Jean-Yves Berteloot, Alice de Lencquesaing, Jean-Paul Comart, Alexandre Carriere, Cédric Le Maoût

    L'histoire: Pendant plusieurs mois, entre 1978 et 1979, les habitants de l’Oise se retrouvent plongés dans l’angoisse et la terreur: un maniaque sévit prenant pour cibles des jeunes femmes. Après avoir tenté d’en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L’homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement qu’il est en réalité un jeune et timide gendarme qui mène une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple meurtrier lui échappent.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Basé sur l’histoire vraie d’Alain Lamare, le film de Cédric Anger nous plonge dans le parcours de ce gendarme, en apparence modèle. Le réalisateur choisit de nous raconter les faits du point de vue du criminel. Cela nous emmène dans la double vie d’un être dément et pervers. Ajoutez à cela une atmosphère grise et triste, cela donne un bon thriller. Guillaume Canet joue Franck et l'interprète avec brio. Il se coule dans la peau de l’assassin avec une telle perfection qu’on en éprouve un certain malaise. 

    Affiche La prochaine fois je viserai le coeur

    Lire aussi l'entretien avec Cédric Anger

    « Entretien: Fabrice du Welz - AlleluiaEntretien: Cédric Anger - La prochaine fois je viserai le coeur »

    Tags Tags : , , , , , ,