• Critique: La Isla Minima

    La Isla Minima de Alberto Rodriguez avec Javier Gutiérrez, Raùl Arévalo, Antonio de la Torre, Nerea Barros, Adelfa Calvo, Jesús Carroza, Jesús Castro

    L'histoire: 1980, Sud de l'Espagne. Deux adolescentes sont assassinées dans une petite ville située dans une région de marécages, près de l’embouchure du Guadalquivir. Deux détectives aux méthodes très différentes sont chargés de l’enquête. Ils vont devoir mettre leurs différences de côté pour tenter de d'arrêter le meurtrier le plus vite possible. 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Le sixième long métrage d'Alberto Rodriguez a été récompensé dix fois (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original, meilleure photographie, ...) lors des Goya, l'équivalent des Magritte ou des César en Espagne. Il a aussi remporté le Prix Spécial Police et le Prix de la Critique à Beaune ainsi que le Feroz Zinemaldia Award à San Sebastian.
    Nous sommes dans l'Espagne du début des années 80, le pays sort à peine de la dictature franquiste et n'est pas encore vraiment installé dans la démocratie. Période trouble s'il en est où chacun doit se repositionner. C'est le cas des deux policiers du film, l'un est ambitieux, démocrate, l'autre est fêtard avec un passé franquiste. Leur enquête va les mener dans un coin d'Andalousie reculé, marécageux et inhospitalier, bien loin des clichés habituels. Qui est filmé de belle manière par des vues aériennes. D'ailleurs, la réalisation et la photographie sont impeccables, on sent une volonté esthétique qui donne au film une belle ambiance. L'interprétation est d'un excellent niveau et nous permet de découvrir deux acteurs: Javier Gutiérrez (Goya du meilleur acteur) et Raùl Arévalo, connus en Espagne, moins dans nos contrées.
    C'est un film passionnant tenant le spectateur en haleine du début à la fin. 


    Affiche La Isla Minima

    « Critique: La Femme au tableauNous Quatre: avant-première le 8 septembre »