• Critique: La Danseuse

    La Danseuse de Stéphanie Di Giusto avec Soko, Lily-Rose Depp, Gaspard Ulliel, Mélanie Thierry, François Damiens

    Affiche La Danseuse

     

    L'histoire: Loïe Fuller est née dans le grand ouest américain. Rien ne destine cette fille de ferme à devenir la gloire des cabarets parisiens de la Belle Epoque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Cachée sous des mètres de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, Loïe réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un peu plus. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter la chute de cette icône du début du 20ème siècle.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: J'avoue que j'ai traîné des pieds pour aller voir ce film. En mon for intérieur, je pensais que ce serait le biopic classique d'une danseuse dont on allait suivre la carrière entre sacrifices, conflits, interminables séances de danse, ... Mais non, je me trompais. Le début m'a tout de même laissé dubitatif et puis, cela a été la fascination. L'interprétation de Soko m'a laissé pantois d'admiration. Elle est véritablement Loïe Fuller, cette danseuse atypique, pionnière de la danse moderne, ayant tutoyé les sommets à la fin du 19ème siècle. Quelle vie incroyable ! Passer du Far West à l'Opéra de Paris en quelques années, être admirée par Mallarmé, Rodin, Lautrec, il fallait le faire. Gaspard Ulliel en Louis d'Orsay, dandy désespéré de tout, livre une belle prestation. Par contre, je suis moins convaincu par Lily-Rose Depp, celle-ci campe Isadora Duncan, future star de la danse, j'ai senti quelque chose d'évanescent qui ne m'a pas plu.
    Quant à Stéphanie Di Giusto, je suis épaté par le fait qu'elle débute directement par un long métrage, même si elle a une certaine expérience dans le domaine des clips musicaux pour notamment Elsa Lunghini, Camille ou encore Brigitte Fontaine. Il y a une belle maîtrise tant du point de vue de l'histoire que du point esthétique. En fait, c'est un excellent premier film.

     Lire aussi l'entretien avec Stéphanie Di Giusto
    Lire aussi l'entretien avec Soko

    « Critique: Nous Quatre (2)Critique: Miss Preregine et les enfants particuliers »

    Tags Tags : , , , , , ,