• Critique: La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil

    La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil de Joann Sfar avec Freya Mavor, Benjamin Biolay, Elio Germano, Stacy Martin, Thierry Hancisse

    L'histoire: : Elle est la plus rousse, la plus belle, la plus myope, la plus sentimentale, la plus menteuse, la plus vraie, la plus déroutante, la plus obstinée, la plus inquiétante des héroïnes. La dame dans l’auto n’a jamais vu la mer, elle fuit la police et se répète sans cesse qu’elle n’est pas folle... Pourtant... Ce qui lui arrive est à n’y rien comprendre. On lui a cassé la main dans une station-service. Juste la main, sans lui prendre l’argent. Comme pour lui dire que partout, où qu’elle soit, on pourra lui faire mal, par petits bouts, jusqu’à la fin, et que jamais, quelle que soit la fuite, elle ne pourra être seule, libérée de ce qu’elle sait, du passé et de ce qu’elle cache...

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Pour son troisième long métrage, Joann Sfar adapte le roman éponyme de Sébastien Japrisot. déjà mis en images par Anatole Litvak en 1970. N'ayant pas lu le livre, je ne puis dire si c'est une adaptation fidèle ou si le réalisateur s'en est seulement inspiré.
    Esthétiquement, c'est bien mais l'esthétisme est phagocyté par une mise en scène prétentieuse et un scénario tellement alambiqué qu'on s'y perd. Comme actrice principale, Joann Sfar a choisi l'Ecossaise Freya Mavor, inconnue dans nos contrées. Sans aucun doute pour sa plastique, parce que si c'est pour son jeu, c'est loupé. Dans le casting, on retrouve Stacy Martin, découverte dans "Nymphomaniac". Bonne idée au départ mais à l'arrivée, Joann Sfar l'utilise mal et tombe dans la facilité en la déshabillant.
    Bref, on décroche très vite, on se surprend à penser à autre chose, on s'ennuie.


    Affiche La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil

    « FIFF 2015: Coup de coeur à Vanessa ParadisCritique: Knight of Cups »

    Tags Tags : , , , , , ,