• Critique: L'Usurpateur

    L'Usurpateur (titre original: Der Hauptmann), long métrage, réalisation: Robert Schwentke, scénario: Robert Schwentke, distribution:   Max Hubacher, Milan Peschel, Frederick Lau, Waldemar Kobus, Alexander Fehling
    Drame - Guerre, Allemagne, 118', sortie le 21/03/2018, distribué par Cinemien

    Affiche L'Usurpateur

    L'histoire: 1945. Le chaos se répand en Allemagne et les armées du IIIème Reich commencent à se déliter. Des escadrons de soldats ivres multiplient les exécutions sommaires, sans différencier déserteurs et fantassins ayant perdu leur unité. Pour survivre, un jeune déserteur allemand, Willi Herold, va usurper l’identité d’un capitaine, entraînant dans sa fuite avec lui des soldats pour une mystérieuse «mission spéciale». 

    La critique de Michel Decoux-Derycke:
    Le pouvoir est le thème principal du film. Pouvoir de l'uniforme. Pouvoir de persuasion. Pouvoir de s'agréger un groupe. Pouvoir de décider de la vie et de la mort. Tout cela a permis à un jeune Allemand de devenir quelqu'un d'autre, quelqu'un qui va modifier son propre destin en croyant le maîtriser.
    Le point de départ, c'est un jeune déserteur (on le suppose, ce n'est pas clairement dit) déambulant dans l'Allemagne de la fin de la Seconde Guerre mondiale donc dans un pays en perte totale de repères. Il est poursuivi par des soldats allemands, réussit à leur échapper et trouve un uniforme de capitaine. Il le met et là, va découvrir qu'il peut faire à peu près ce qu'il veut. Il réussit à constituer, grâce au prestige de son uniforme, une bande, celle-ci va semer la mort. Il établit aussi sa propre loi, il devient un petit Führer. Sans aucun doute grâce au sens de la hiérarchie et de l'obéissance qu'avait les Allemands à l'époque.
    Le réalisateur allemand Robert Schwentke ("Flight Plan", "Red") a filmé en noir et blanc, cela donne un aspect très sombre à cette histoire hallucinante, complètement rocambolesque. Dont on pourrait rire si elle n'était tragique. Le rôle principal est joué par le Suisse Max Hubacher, il est plus qu'impressionnant.
    Pour finir, sachez que "L’Usurpateur" est basé sur l'histoire réelle du soldat allemand Willi Herold. Démasqué et arrêté par la police militaire allemande, il a été condamné à mort, pour le meurtre de 125 personnes, le 29 août 1946 à l'âge de 20 ans.  

    « Critique: RevengeCritique: Pacific Rim 2 »

    Tags Tags : , , , , , , ,