• Critique: L'homme qui répare les femmes (La colère d'Hippocrate)

    L'homme qui répare les femmes (La colère d'Hippocrate), documentaire de Thierry Michel et Colette Braeckman

    L'histoire: Le portrait documentaire d’un gynécologue engagé contre les sévices sexuels que les groupes armés font subir aux femmes congolaises. Le quotidien d’un homme d’exception, ayant échappé à plusieurs tentatives d’assassinat, sans cesser de lutter contre la barbarie.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Un documentaire coup de poing, passionnant et instructif, qui met en lumière le travail remarquable de Denis Mukwege, deux fois pressenti pour le prix Nobel de la paix et récompensé par le prix Sakharov en 2014.
    Situons le personnage. En 1999, en pleine guerre civile, le chirurgien-gynécologue congolais ouvre l’hôpital Panzi dans sa ville natale, Bukavu, pour permettre aux futures mères d’accoucher sereinement. Mais sa première patiente n’attend pas un enfant, elle a été victime d’un viol. Cette année-là, il soignera 45 femmes sexuellement agressées. Trois fois plus l’année suivante. Constat amer pour Denis Mukwege, personne ne s'inquiète du sort de ces femmes humiliées et détruites. Il alerte alors les ONG. Il devient gênant, il est victime de trois tentatives d'assassinat. Il doit quitter le Congo mais revient sous la pression des femmes qu'il a soignées. De retour à Bukavu, il continue à soigner mais confiné dans son hôpital et sous la protection des Casques bleus de l'ONU.
    Ce qui est interpellant, c'est le silence assourdissant des autorités congolaises. Il y a bien quelques soldats condamnés lors de procès vite expédiés. Toutefois, ce ne sont que des lampistes, les vrais responsables restant hors de portée.

    Affiche L'homme qui répare les femmes (La colère d'Hippocrate)

    « BIFFF 2015: le palmarèsCritique: Mange tes morts - Tu ne diras point »

    Tags Tags : , , , , , , ,