• Critique: L'Heure de la sortie (FIFF 2018)

    L'Heure de la sortie de Sébastien Marnier avec Laurent Lafitte,Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory, Gringe, Grégory Montel, Thomas Scimena
    Thriller, France, 103', Avant-première FIFF 2018 - Sélection officielle Mostra de Venise 2018

    Affiche L'Heure de la sortie (FIFF 2018)

     

    L'histoire: Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3èmes 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret...

    La critique: Professeur est un métier idéal pour observer les déséquilibres de la jeunesse. Dans "L'Heure de la sortie", le prof remplaçant (le titulaire s'est jeté dans le vide lors d'un cours) s’appelle Pierre et c'est Laurent Lafitte qui joue le rôle, décidément surprenant dans ces dernières compositions ("Au revoir là-haut", "Un Peuple et son roi").
    Ce qui rend le deuxième long métrage de Sébastien Marnier singulier, ce n’est pas l'enseignant mais ses nouveaux élèves, ils ont la particularité d’être surdoués et donc ayant une sorte de complexe de supériorité, se sentant épiés et rejetés par les autres. Une particularité que le réalisateur utilise comme source d’aggravation des conflits intergénérationnels et en fait un thriller oppressant mâtiné de fantastique. Depuis le succès de "Grave", le cinéma français ose maintenant le mix entre cinéma d'auteur et cinéma de genre. C'est tant mieux car il y avait un public quelque peu oublié, voué à voir ses films uniquement dans des festivals, là, il peut le voir dans des salles "normales". Par corollaire, le public moins averti peut découvrir des longs métrages qui n'aurait pas eu l'idée de regarder.
    Il y a également sous-jacent, cette sourde inquiétude ne concernant pas que les jeunes mais aussi tout un chacun que la planète court à toute vitesse à sa perte. Par décisions politiques, par appât du gain, par paresse, on détruit à qui mieux mieux et on a beau tirer la sonnette d'alarme, rien ne bouge ou si peu, ce n'est la COP21, ce n'est pas un ministère de la Transition écologique qui va changer les choses. C'est à nous citoyens de prendre notre destin en mains de quelque manière que ce soit.

    « Critique: L'Ordre des médecins (FIFF 2018)Critique: Sauvage (FIFF 2018) »

    Tags Tags : , , , , , , , ,